Pas-de-Calais : le PS garde la présidence, le FN se frotte les mains

le
0
Le socialiste Michel Dagbert a été élu à la présidence du département du Pas-de-Calais.
Le socialiste Michel Dagbert a été élu à la présidence du département du Pas-de-Calais.

Le PS s'est fait peur, mais le PS a gagné. Le socialiste Michel Dagbert a été réélu ce jeudi matin à la présidence du département du Pas-de-Calais en réunissant 40 voix sur son nom, soit la majorité absolue des suffrages dès le premier tour. L'affaire était pliée dès mercredi. Alors que, dans ce département acquis à la gauche depuis la Libération (Guy Mollet en fut le premier président, en 1945), le PS n'avait obtenu qu'une majorité relative de 34 sièges dimanche soir, les négociations à gauche ont abouti à un accord dans l'après-midi de mercredi : deux élus communistes et deux dissidents de gauche (un MRC et un ex-PS) ont obtenu chacun une vice-présidence. "Ils ont été très bien payés", observe un ténor socialiste du Pas-de-Calais. Amadoués par ces cadeaux, les quatre élus du Front de gauche, dont font partie les communistes, ainsi que les deux divers gauche ont donc permis à Michel Dagbert d'atteindre la fameuse barre des 40 voix. Mais on est loin des années fastes, lorsque le PS réunissait sous sa bannière 70 élus ! La présidence du groupe PS devait revenir à Laurent Duporge, maire de Liévin et "nettoyeur" de l'après-Kucheida, le maire emblématique mis en cause dans de nombreuses affaires. À droite, les 26 conseillers départementaux de l'UMP et de ses alliés n'ont évidemment pas suffi à fragiliser Michel Dagbert. Mais c'est surtout le FN qui était attendu. Avec 12 conseillers élus, dont l'un à Lens, le parti de Marine...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant