Pas d'urgence pour le système bancaire italien-Visco

le
0
    ROME, 8 juillet (Reuters) - L'encours des créances douteuses 
et irrécouvrables des banques italiennes ne représente pas une 
urgence pour l'ensemble du système bancaire local, estime 
Ignazio Visco, le gouverneur de la Banque d'Italie. 
    Les créances douteuses et irrécouvrables atteignent un 
montant de 360 milliards d'euros, soit l'équivalent de près du 
quart du PIB, et expliquent la tourmente dans laquelle les 
actions des banques italiennes sont prises cette année, surtout 
depuis que les Britanniques ont décidé le 23 juin dernier de 
quitter l'Union européenne (UE). 
    Mais une bonne partie de ces créances sont détenuesd par des 
banques dont la situation financière est saine et "on se trompe 
quand l'on dit que le problème des créances douteuses est une 
urgence pour l'ensemble du système bancaire", a dit Visco 
vendredi à un parterre de banquiers. 
    Pour autant, la situation actuelle présente bien des risques 
pour la stabilité financière et un soutien public aux banques, 
qui n'est pas interdit par le droit communautaire, s'avère 
nécessaire, a poursuivi Visco.  
    Rome discute avec Bruxelles d'un plan de recapitalisation de 
ses banques, espérant que l'intervention de l'Etat épargnera de 
lourdes pertes aux détenteurs d'actions ou d'obligations. 
    "Nous sommes confiants en la possibilité de parvenir à un 
engagement commun permettant de surmonter les difficultés du 
moment", a encore dit Visco.     
     
     
 
 (Giuseppe Fonte, Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant