Pas d'ouverture programmée de la filiale minière d'Areva

le
0
AREVA VEND SES PARTS DANS LE PROJET MINIER CANADIEN MILLENIUM
AREVA VEND SES PARTS DANS LE PROJET MINIER CANADIEN MILLENIUM

par Benjamin Mallet et Caroline Jacobs

PARIS (Reuters) - Une ouverture du capital de la filiale minière d'Areva n'est pas programmée mais le groupe continue de rechercher des partenaires pour ses gisements d'uranium au cas par cas, a déclaré vendredi Luc Oursel, le président du spécialiste public du nucléaire.

La filialisation des mines d'Areva, autorisée par décret fin 2011, a été décidé comme un préalable à l'examen de différents scénarios stratégiques et financiers visant à assurer le développement de cette activité.

"Il n'y a pas d'ouverture programmée du capital de la mine", a déclaré lors d'une conférence téléphonique Luc Oursel, nommé en juin en remplacement d'Anne Lauvergeon.

"Nous allons maintenant réfléchir à la stratégie de cet ensemble dans le nouveau contexte du marché nucléaire international", a-t-il ajouté.

"La stratégie de la mine reste constante : il s'agit d'atteindre le meilleur niveau de rentabilité (...)."

"Nous avons toujours ouvert la possibilité (...) d'associer des partenaires, et principalement des clients électriciens, qui contribuent au financement des projets et en contrepartie enlèvent la production d'uranium correspondante. Nous continuerons à le faire", a également dit Luc Oursel.

Areva a notamment conclu le 10 février un accord avec EDF sur les principes d'un partenariat de long terme en vue d'une participation de l'électricien public au financement du développement de la mine d'Imouraren, au Niger, en contrepartie d'une part de sa production future.

PERTE NETTE DE E2,4 MDS EN 2011

Le groupe a en outre annoncé vendredi la signature d'un protocole de vente de sa participation de 27,94% dans le projet minier canadien Millennium à la société Cameco Corporation pour un montant de 150 millions de dollars canadiens, soit plus de 112 millions d'euros.

La transaction prévoit également "le versement de royalties en cas de découverte de ressources supplémentaires en uranium pour la mine", a précisé Areva dans un communiqué.

Cette opération s'inscrit dans le cadre d'un plan stratégique présenté fin 2011, qui doit lui permettre de s'adapter à un marché affecté par la catastrophe nucléaire japonaise de Fukushima et prévoit au moins 1,2 milliard d'euros de produits de cessions sur la période 2012-2013.

Areva a par ailleurs annoncé jeudi soir, lors de la publication de ses résultats 2011, s'être mis d'accord avec le Fonds stratégique d'investissement (FSI) en vue de lui céder sa participation de 26% dans la société minière Eramet pour un montant de 776 millions d'euros.

"La formalisation juridique de cet accord devrait intervenir dans les prochains jours", a précisé Areva, qui avait annoncé des négociations exclusives avec le FSI fin 2011.

Areva a accusé au titre de 2011 une perte nette de 2,4 milliards d'euros et une perte opérationnelle de 1,9 milliard dues à des dépréciations d'actifs massives.

L'action Areva gagnait 4,19% à 19,915 euros à 12h15. Ari Agopyan, analyste chez CM-CIC securities, a évoqué dans une note "des résultats 2011 mitigés mais des objectifs confirmés".

L'Etat contrôle près de 87% du capital d'Areva.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant