Pas d'impunité pour les cas de torture, dit Al Hussein (Onu)

le
1

GENEVE, 10 décembre (Reuters) - Le Haut Commissaire de l'Onu aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a réagi mercredi à la publication au Sénat américain d'un rapport sur les pratiques de la CIA en déclarant qu'il ne devait y avoir ni impunité ni prescription pour les cas de torture. "La convention contre la torture est extrêmement claire: elle dit, je cite, qu'aucune circonstance exceptionnelle, quelle qu'elle soit, qu'il s'agisse de l'état de guerre ou de menace de guerre, d'instabilité politique intérieure ou de tout autre état d'exception, ne peut être invoquée pour justifier la torture", a-t-il rappelé. "La convention n'épargne personne, pas plus les tortionnaires eux-mêmes que les décideurs politiques ou les responsables publics qui définissent la politique ou donnent les ordres", a-t-il ajouté. Diffusé mardi, le rapport de la commission du Renseignement du Sénat américain met en cause la brutalité et l'inefficacité des méthodes d'"interrogatoire poussé" de la CIA après les attentats du 11 septembre 2001. (voir ID:nL6N0TT3FB ) (Stephanie Nebehay; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le mercredi 10 déc 2014 à 18:26

    La convention sur la torture est un texte conçu par des idéalistes qui n'ont aucune notion des réalités et des risques de la guerre.