Pas d'avancée décisive sur la Grèce en vue à l'Eurogroupe

le
0
PAS D'AVANCÉE DÉCISIVE SUR LA GRÈCE EN VUE À L'EUROGROUPE
PAS D'AVANCÉE DÉCISIVE SUR LA GRÈCE EN VUE À L'EUROGROUPE

ATHENES (Reuters) - La réunion des ministres des Finances de la zone euro en fin de journée à Bruxelles ne devrait déboucher sur aucune avancée décisive malgré les progrès réalisés sur certains dossiers, a prévenu lundi le ministre grec, Yanis Varoufakis.

La pression sur Athènes est pourtant de nouveau montée ces derniers jours, d'autant que le pays est censé rembourser mardi 750 millions d'euros au Fonds monétaire international (FMI).

Le gouvernement d'Alexis Tsipras affirme vouloir éviter une nouvelle crise financière et n'avoir aucun "plan B" mais il n'entend pas pour autant renoncer à ses "lignes rouges" sur les retraites ou la réforme du marché du travail.

Pour Yanis Varoufakis, un compromis susceptible de réduire les contraintes financières est plus probable dans les jours à venir. "La probabilité n'est pas exclue", a-t-il dit à la radio Sto Kokkino lundi avant de partir pour Bruxelles, ajoutant toutefois que "les messages qui nous parviennent montrent que cela sera difficile".

Il a déclaré que les positions des deux camps s'étaient rapprochées sur de nombreux points.

"Je crois que la solution sera trouvée dans les prochains jours, pas nécessairement aujourd'hui. Nous ferons tout notre possible pour parvenir à un allégement (des tensions en terme de liquidités) aujourd'hui", a-t-il assuré.

Plusieurs responsables de la zone euro ont exclu la conclusion d'un accord lundi et précisé que le communiqué final de l'Eurogroupe ne devrait pas suffire à justifier que la Banque centrale européenne (BCE) relève le plafond qu'elle impose aux émissions de bons du Trésor grec, la principale source de liquidités de d'Athènes pour l'instant.

L'Eurogroupe "doit pouvoir être positif pour montrer que quelque chose a changé dans les modalités de travail entre la Grèce, les institutions et les autres pays partenaires, que les choses ont avancé", a déclaré le ministre français des Finances, Michel Sapin.

LES MARCHÉS GRECS RESTENT NERVEUX

"Mais elles ne sont pas aujourd'hui suffisamment mûres pour permettre une conclusion de ce processus. Il y a encore besoin de travailler pour arriver au niveau nécessaire pour que les décisions des uns et des autres (...) puissent permettre de conclure", a-t-il réaffirmé lors d'un point de presse.

Prié de dire à quelle échéance un accord était envisageable, Michel Sapin a répondu : "Nous avons besoin de quelques jours à quelques semaines."

Athènes continue d'affirmer que le remboursement au FMI mardi aura bien lieu, même si certains membres de Syriza, le parti d'Alexis Tsipras, comme le président de l'Assemblée nationale, Nikos Filis, expliquent qu'il dépendra de l'issue de l'Eurogroupe.

Le non-remboursement de l'échéance de mardi ne conduirait pas automatiquement les agences de notation à constater un défaut de la Grèce sur sa dette mais il ne manquerait pas de relancer le débat sur la nécessité d'une nouvelle restructuration de la dette, voire d'un "Grexit", une sortie d'Athènes de la zone euro.

"Un défaut sur le FMI aurait des implications majeures et augmenterait la probabilité d'une sortie", dit Peter Schaffrik, responsable de la stratégie taux européenne de la banque RBC. "L'information clé, que personne ne semble détenir, c'est combien d'argent il leur reste."

Selon un sondage Marc publié lundi par le quotidien Ton Syntakton, 76,9% des Grecs veulent que leur pays reste dans la zone euro, 19,2% seulement d'entre eux préférant un retour à la drachme.

Pour Jean Arthuis, président de la commission des budgets au Parlement européen, interrogé par le quotidien Libération, "il ne faut pas se faire d'illusion sur la capacité qu'auront les Grecs -- et d'autres pays d'ailleurs -- à rembourser. Ce qui est en train de se passer est une restructuration implicite".

(George Georgiopoulos et Angeliki Koutantou, avec Yann Le Guernigou et Emmanuel Jarry à Paris, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant