Pas d'avancée à New York sur la Syrie

le
0
    NEW YORK, 23 septembre (Reuters) - La réunion organisée à 
New York sur les moyens de relancer une solution diplomatique en 
Syrie s'est achevée jeudi sur un constat d'échec, le ministre 
russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, estimant qu'il ne 
s'y était "rien passé". 
    "La réponse des Russes n'était pas satisfaisante", a observé 
pour sa part son homologue français, Jean-Marc Ayrault, qui a 
réclamé que l'armée syrienne cloue ses avions au sol. Faute de 
quoi, a-t-il ajouté, il ne pourra pas y avoir de nouvelle trêve. 
    Mais au moment où la vingtaine de pays du Groupe 
international de soutien à la Syrie (GISS), dont la Russie et 
les Etats-Unis, étaient réunis à New York, en marge de 
l'Assemblée générale annuelle des Nations unies, l'armée 
syrienne a annoncé le déclenchement d'une nouvelle offensive sur 
la ville d'Alep et a conseillé aux habitants de s'éloigner des 
positions tenues par les rebelles.   
    Des raids aériens d'une intensité sans précédent depuis des 
mois ont déjà visé les quartiers rebelles de la grande ville du 
Nord dans la nuit de mercredi à jeudi.  
    "Cette offensive d'Assad est très négative. Elle adresse un 
mauvais signal", a dit le ministre néerlandais des Affaires 
étrangères, Bert Koenders. 
    Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a noté pour sa 
part: "Nous ne pouvons pas être les seuls à tenter de laisser la 
porte ouverte, la Russie et le gouvernement syrien doivent faire 
leur part." 
    Il a ajouté que de nouvelles consultations avec les Russes 
étaient programmées pour vendredi. 
 
 (John Irish, Denis Dyomkin et Michelle Nichols; Henri-Pierre 
André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant