Pas d'armes biologiques dans le sac d'un suspect arrêté à Bruxelles

le
0
    BRUXELLES, 8 avril (Reuters) - Le contenu du sac que portait 
un suspect arrêté à Bruxelles dans le cadre de l'enquête sur un 
attentat déjoué en France ne pouvait pas être utilisé pour 
fabriquer une arme biologique, a annoncé vendredi le parquet 
fédéral belge après analyse.  
    Selon La Dernière Heure, Abderrahmane Ameuroud, arrêté à 
Schaerbeek trois jours après les attentats de Bruxelles, 
transportait des testicules d'animaux et des excréments.  
    "Le contenu du sac à dos (...) ne pouvait en aucun cas être 
utilisé pour fabriquer une arme biologique. Cela a été vérifié 
par différentes analyses en laboratoire", dit le parquet dans un 
communiqué, sans confirmer la nature de ce contenu. 
    Abderrahmane Ameuroud, un Algérien de 38 ans, est soupçonné 
d'appartenir au réseau de Réda Kriket, interpellé le 24 mars à 
Boulogne-Billancourt alors qu'il s'apprêtait à commettre un 
attentat, selon le procureur de Paris. Le parquet belge ne le 
désigne que par son prénom et l'initiale de son nom.  
    Il a été condamné en mai 2005 par le tribunal correctionnel 
de Paris à sept ans de prison et à une interdiction définitive 
du territoire français pour avoir recruté des volontaires pour 
l'Afghanistan et apporté un soutien logistique aux assassins du 
commandant Ahmed Shah Massoud, tué en 2001.  
         
 
 (Alastair Macdonald, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant