Pas d'anonymat pour les parrainages à la présidentielle

le
12
LES PARRAINAGES À LA PRÉSIDENTIELLE CONTINUERONT À ÊTRE RENDUS PUBLICS
LES PARRAINAGES À LA PRÉSIDENTIELLE CONTINUERONT À ÊTRE RENDUS PUBLICS

par Emile Picy

PARIS (Reuters) - Les noms des élus parrainant les candidats à l'élection présidentielle en France continueront à être rendus publics contrairement à ce que souhaitait le Front national dont la candidate Marine Le Pen peine à recueillir les 500 signatures requises.

Le Conseil constitutionnel a rejeté mardi une question prioritaire de constitutionnalité déposée par le FN qui réclamait l'anonymat pour les parrains afin d'éviter qu'ils ne subissent des pressions.

"Au total, le Conseil a rejeté les griefs tirés de la méconnaissance du principe du pluralisme des courants d'idées et d'opinions et du principe d'égalité devant la loi. Il a jugé conforme à la Constitution le cinquième alinéa du paragraphe I de l'article 3 de la loi du 6 novembre 1962", annoncent les "Sages" dans un communiqué.

Cet alinéa de la loi relative à l'élection du président de la République dispose que les noms des élus-parrains, qui doivent être au nombre de 500 minimum par candidat, "sont rendus publics par le Conseil constitutionnel huit jours au moins avant le premier tour de scrutin, dans la limite du nombre requis pour la validité de la candidature".

Les "Sages" ont estimé que la présentation des candidats ne pouvait être assimilée à un vote et n'était donc pas tenue aux principes d'égalité et de secret du suffrage.

En outre, la publicité ne va pas à l'encontre du principe du pluralisme des courants d'idées et d'opinions, souligne le Conseil constitutionnel.

La question prioritaire de constitutionnalité avait été déposée par le Front national et avait reçu le soutien de plusieurs "petits" candidats, comme Corinne Lepage (Cap21) et Christine Boutin, chef de file du Parti chrétien-démocrate et ralliée depuis une semaine à la candidature de Nicolas Sarkozy.

"TARTINE"

"C'est une défaite pour la démocratie", a réagi Marine Le Pen sur BFM TV. "C'est une défaite pour les centaines de maires de petites communes qui attendaient du Conseil constitutionnel qu'il ait le courage de mettre fin à un système utilisé par les deux grands partis au détriment des autres candidats."

Interrogée sur l'avancée de sa course aux parrainages, elle a répondu : "Nous en sommes à 430 parrainages, c'est donc assez peu, ce ne sont que des promesses, ce n'est pas suffisant pour nous rassurer."

"Le but c'est de me gêner, de m'épuiser sur le plan politique (...) de m'épuiser financièrement, tant que je n'ai pas mes parrainages définitifs et qu'il existe un doute, j'ai le plus grand mal à obtenir des prêts pour faire ma campagne, j'ai déjà été obligée d'annuler des meetings parce que je n'ai pas les moyens de faire campagne."

Dans la matinée, Jean-Marie Le Pen s'était montré confiant sur les capacités de sa fille à recueillir les 500 parrainages requis.

"Ça ne m'étonne pas outre mesure, a-t-il dit à Reuters TV après l'annonce de la décision du Conseil constitutionnel. Les neuf membres du Conseil constitutionnel sont nommés par le président de l'Assemblée, celui du Sénat et par le président de la République, par conséquent ils savent de quelle côté leur tartine est beurrée."

"HYPOCRISIE"

Lors de l'audience du 16 février au Conseil constitutionnel, le FN avait plaidé pour l'anonymat des "parrains" et Marine Le Pen avait affirmé que des élus subissaient des pressions pour ne pas lui accorder leur signature.

Corinne Lepage, qui demandait l'abrogation de la modification de la loi, a dénoncé "l'hypocrisie qui consiste à vanter le référendum pour mieux bafouer le vote qui en résulte est avérée."

"Je lance un appel à tous les maires indépendants, qui ont dans l'histoire été bien souvent des exemples de courage, à résister et à donner des parrainages quelles que soient les pressions auxquelles ils sont soumis", écrit-elle dans un communiqué.

La décision "n'est pas surprenante mais elle est décevante", a estimé pour sa part Christine Boutin qui proposait que le parrainage s'élargisse aux conseillers municipaux afin de permettre aux minorités de s'exprimer.

avec Marine Pennetier, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wanda6 le mardi 21 fév 2012 à 21:09

    http://www.lefigaro.fr/politique/2012/02/21/01002-20120221ARTFIG00578-piege-par-un-canular-dupont-aignan-se-lache-sur-sarkozy.php

  • wanda6 le mardi 21 fév 2012 à 20:45

    Nous allons laisser une Société dans un état pitoyable pour nos petits-enfants si nous ne décidons pas de reconstruire une nouvelle forme d'économie fondée sur une véritable démocratie, une reconnaissance de l'Homme, une réelle Egalité.

  • deforge3 le mardi 21 fév 2012 à 18:59

    le mauvais exemple vient de la classe politique, voila pourquoi la democratie bat en retraite en france chaque jour qui passent. Les 2 grands partis politiques qui pourtant ne mobilisent même pas 40% des francais se partagent et gardent le pouvoir en faisant pression sur tous les maires: si tu es de ps ou ump tu auras des subventions, si tu aides un autre candidat on saura s'en souvenir dans les aides des collectivités territoriales; la republique banaiere avance a grands pas!

  • chatnour le mardi 21 fév 2012 à 18:40

    @M3101717 : à propos de porcherie : 13h42 sur Bourso : La chambre d'agriculture confirme que 100% des abattoirs d'Ile de France abattent hallal ! C'est scandaleux pour ceux qui ne sont pas de ce culte mais c'est encore plus quand on sait que les règles d'hygiène ne sont pas respectées par rapport aux normes imposées. BOYCOTTONS CETTE BIDOCHE jusqu'à ce que le mode d'abattage apparaisse clairement sur notre viande !

  • charleco le mardi 21 fév 2012 à 18:18

    Les listes de parrainages sont validées par une commisiion adhoc, je suppose. Dès lors, publier ces listes est sans intérêt puisque la maoeuvre consiste à permettre à quiconque de se présenter à la présidentielle. Si c'est quelqu'un de connu comme les Le Pen, je ne vois pas l'intérêt des signatures, si c'est quuelqu'un d'inconnu, c'est un peu pareil. Dans tous les cas de figure, on ne pourra jamais empêcher des partis de faire barrage à un candidat, que les listes soient publiées ou pas.

  • M3101717 le mardi 21 fév 2012 à 18:16

    P O R C H E R I E !!!

  • M1900860 le mardi 21 fév 2012 à 18:14

    UMP-FN, ne pas mélanger démocratie-FN et non-démocratie-UMP.

  • bercam01 le mardi 21 fév 2012 à 18:11

    Normal : c'est la seule candidate vraiment dangereuse pour les duettistes de l'UMPS Titi et Grosminet ! (Je vous laisse deviner...)

  • M3101717 le mardi 21 fév 2012 à 18:08

    M648, effetcivement tu n'es pas le seul que j'insupporte. Je crois que vous êtes six ou sept de l'UMP-FN. En résumé, pour vous comme pour nous, c'est pas gagné ! Alors, si tu veux bien, on continue ?? Bises.

  • M6486201 le mardi 21 fév 2012 à 18:02

    M3101717 tu n'as pas arrêté de vomir sur Woerth mais là comme un de tes copains est visé c'est le silence radio.La présomption d'innocence n'est applicable selon toi que pour les conna.rds de gauche. Elle est belle ta moralité.Je ne suis plus,malheureusement,bien jeune mais toi tu ne dois pas être très malin pour dire tes âneries en tout cas tu sois être bien malheureux pour être aussi agressif.je vois que je ne suis pas le seul à te demander de la fermer