Pas d'anomalie sur le site de conditionnement du Furosémide

le
0

PARIS (Reuters) - Les inspecteurs de l'Agence nationale de sécurité du médicament n'ont pas relevé d'"anomalie majeure" dans l'usine de conditionnement du Furosémide Teva 40 mg, un diurétique dont certaines boîtes contiennent des comprimés de somnifère, le Zopiclone Teva 7,5 mg, annonce mardi soir l'ANSM.

Ce médicament générique prescrit pour traiter la rétention d'eau fait l'objet d'une mesure de rappel exceptionnelle en France à la suite de décès suspects et de plusieurs signalements à l'ANSM.

Quatre inspecteurs s'étaient rendus lundi à Sens (Yonne), sur le site des laboratoires Teva, pour tenter de comprendre les causes de cette inversion de médicaments. Leur inspection a pris fin mardi.

"Les premières constatations n'ont pas permis d'identifier de défaut dans l'organisation, les pratiques ou les équipements de nature à conduire les autorités sanitaires à interrompre l'activité du site", précise un communiqué de l'ANSM.

"Le parquet de Paris pôle santé sera informé des résultats de cette inspection afin qu'il examine la nécessité d'une enquête complémentaire permettant d'explorer d'autres pistes", ajoute-t-il.

Une enquête judiciaire a été ouverte à Marseille après la mort samedi dernier d'un homme de 92 ans chez lequel les policiers ont retrouvé des boîtes entamées de Furosémide provenant de deux lots suspects.

Teva Laboratoires France a écarté de prime abord une raison industrielle à la substitution médicamenteuse, ajoutant n'écarter "aucune piste". Des spécialistes n'excluent pas une malveillance.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant