Pas d'amélioration en vue dans l'industrie au 3e trimestre

le
0
L?INSEE N?ATTEND PAS D'AMÉLIORATION DANS L'INDUSTRIE AU 3E TRIMESTRE
L?INSEE N?ATTEND PAS D'AMÉLIORATION DANS L'INDUSTRIE AU 3E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - La demande adressée à l'industrie manufacturière française s'est fortement contractée au deuxième trimestre et les perspectives pour le troisième trimestre sont mal orientées, a annoncé l'Insee mercredi.

Dans son enquête trimestrielle, l'Insee précise que les soldes correspondant aux demandes globale et étrangère adressées aux industriels sont devenus très inférieurs à leur moyenne de longue période au cours du deuxième trimestre.

"Pour le troisième trimestre 2012, les perspectives d'évolution de la demande globale et étrangère sont également mal orientées: les soldes correspondants sont en dessous de leur moyenne de longue période", précise l'institut dans un communiqué.

Au deuxième trimestre, les tensions sur l'appareil de production sont quasi stables.

La proportion d'entreprises contraintes par des goulots de production se replie légèrement mais reste au-dessus de son niveau moyen, tandis que le taux d'utilisation des capacités de production recule d'un point et est inférieur de cinq points à son niveau moyen de long terme.

La proportion d'entreprises considérant leur capacité de production comme "plus que suffisante" est toujours supérieure à celle des entreprises qui considèrent leur capacité "non suffisante". Cet écart s'est accru et se situe au-dessus de sa moyenne de longue période, poursuit l'Insee.

Selon les chefs d'entreprise, les effectifs ont ralenti au deuxième trimestre et ils pourraient continuer à ralentir au troisième.

La proportion d'entreprises rencontrant des difficultés de trésorerie a progressé d'un point au deuxième trimestre.

Les prix de vente ont légèrement progressé et un repli très limité est anticipé au troisième trimestre.

Les entrepreneurs estiment que la compétitivité des industries françaises s'est améliorée au deuxième trimestre, tant sur le marché national qu'européen, mais qu'elle s'est légèrement dégradée sur le marché mondial.

"Les perspectives générales d'exportation se sont très fortement repliées et sont désormais nettement inférieures à leur niveau de long terme", note l'Insee.

Jean-Baptiste Vey, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant