Pas d'ADN de Salah Abdeslam sur la ceinture de Montrouge

le
0
    PARIS, 12 février (Reuters) - L'ADN de Salah Abdeslam, 
toujours en fuite, n'a pas été retrouvé sur la ceinture 
d'explosifs découverte à Montrouge, dans la banlieue de Paris, 
dix jours après les attentats du 13 novembre, a-t-on appris 
vendredi de source proche de l'enquête. 
    On ne peut en tirer aucune conclusion, car "cela ne signifie 
pas que cet homme de 26 ans ne l'a pas portée", a-t-on précisé, 
confirmant une information de BFM TV.   
    En revanche, une empreinte génétique non attribuée a été 
retrouvée sur la ceinture explosive de Brahim Abdeslam, le frère 
aîné de Salah mort lors des attaques.  
    Ce même ADN figurait dans l'une des "planques" des membres 
du commando, louée sous un faux nom à Auvelais en Belgique, a 
précisé la source.  
    Selon BFM TV, cet homme, toujours non identifié, aurait donc 
manipulé deux dispositifs explosifs et pourrait être 
l'artificier du commando. 
    Le téléphone portable de Salah Abdeslam a bien été localisé, 
en revanche, aux abords du lieu de la découverte de la ceinture 
de Montrouge. L'homme, toujours recherché par toutes les polices 
d'Europe, a disparu le 14 novembre dans la commune bruxelloise 
de Schaerbeek en dépit d'un énorme dispositif policier. 
    La police belge a notamment arrêté deux hommes qui étaient 
allés le récupérer à Paris dans la nuit du 13 novembre pour le 
ramener en Belgique. 
    Leurs auditions n'ont pas permis de remonter jusqu'au 
logisticien présumé des auteurs des attaques de Paris, qui est 
né à Bruxelles mais est de nationalité française.  
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant