Pas assez de cacao au port de San Pedro

le
0

Commodesk - Les exportateurs de cacao s'inquiètent des volumes de fèves arrivant aux ports d'embarquement ivoiriens de San Pedro et Abidjan, en recul par rapport à l'an dernier.

Sur les deux mois de pic de la campagne cacaoyère, novembre et décembre, les acheteurs s'attendent à recevoir en moyenne 87.500 tonnes de fèves par semaine. On en est loin cette saison, avec 63.000 tonnes livrées par semaine à la mi-décembre, arrivant à un total cumulé de 500.000 tonnes depuis octobre, d'après un négociant joint par Commodesk à Abidjan, contre 578.000 tonnes il y a un an à même époque.

La qualité est satisfaisante, parce que les producteurs prennent le temps nécessaire pour amener les fèves à maturité, tandis que lors de la précédente récolte, elles étaient trop petites et sèches, note l'acheteur d'une grande maison de négoce.

Il semble donc qu'il y ait un manque de tonnage de cacao disponible cette année, les producteurs n'ayant pas de problèmes de logistique en saison sèche.
Seul bémol, l'interdiction de réfaction* en fonction du volume de matières étrangères décrétée le mois dernier par le Conseil Café-cacao fait que les corps étrangers augmentent dans le cacao livré, constate l'importateur.


*Réfaction : réduction de prix des lots, lorsque la qualité du produit livré ne correspond pas aux conditions stipulées.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant