Parvis Georges Marchais débaptisé à Villejuif : sa veuve saisit la justice

le
4
Parvis Georges Marchais débaptisé à Villejuif : sa veuve saisit la justice
Parvis Georges Marchais débaptisé à Villejuif : sa veuve saisit la justice

Liliane, la veuve de l'ancien dirigeant communiste, Georges Marchais, ne lâche pas. Elle a décidé de saisir la justice pour préserver la mémoire de son défunt mari. Elle a déposé une requête devant le tribunal administratif de Melun après la décision de la municipalité UMP de Villejuif de débaptiser le parvis Georges-Marchais, seul lieu qui porte le nom de l'ancien patron du PCF. La famille de Marchais avait alors dénoncé une«décision provocatrice et insultante» de la nouvelle municipalité.

«Alors que nos concitoyens demandent à leurs élu(e)s de créer les conditions du «vivre ensemble», de trouver des solutions rapides à la crise, d'améliorer leur quotidien, vous semblez persister à vous acharner sur un homme, une histoire, qui ne vous conviennent pas», s'indigne Liliane Marchais dans une lettre adressée mercredi au maire de Villejuif, dirigée durant près d'un siècle par les communistes avant de tomber lors des municipales de mars 2014.

En décembre dernier, le conseil municipal de Villejuif, fief communiste depuis 1925 pris par l'UMP Franck Le Bohellec à la tête d'une coalition allant jusqu'aux verts locaux, a voté une délibération remplaçant le parvis Georges-Marchais par le parvis Georges-Mathé, célèbre cancérologue gaulliste ayant beaucoup travaillé à l'hôpital Paul-Brousse de la commune. Le professeur Mathé avait fondé en 1961 l'Institut du cancer et d'immunogénétique (ICIG), qu'il a dirigé jusqu'en 1990.

«Cette opposition n'a aucun sens et les deux familles la refusent», poursuit la veuve du célèbre dirigeant communiste, député de la première circonscription du Val-de-Marne, dont dépend Villejuif, de 1973 à 1997. Elle rappelle que Catherine Gaston-Mathé, l'épouse du médecin, souhaite «qu'une solution soit trouvée pour honorer les deux Georges et rassembler ainsi toutes les sensibilités françaises».

Face au silence de la mairie, Liliane Marchais indique avoir, «avec ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le mercredi 25 fév 2015 à 17:31

    , c'est comme si on honorait le Tonton Allemand dont on ne peut pas prononcer son nom sur ce forum

  • cavalair le mercredi 25 fév 2015 à 17:30

    Ils sont gonfler les Kokos. Honorer un Koko , il faut le faire.,

  • janaliz le mercredi 25 fév 2015 à 17:06

    Décidément ! de grands comiques chez la famille à Jojo ! Bientôt ils se déclareront bienfaiteurs de l'humanité...

  • M7360510 le mercredi 25 fév 2015 à 16:59

    excellente décision de la mairie, bravo !