Participation importante au 1er tour de la présidentielle

le
2
Participation importante au 1er tour de la présidentielle
Participation importante au 1er tour de la présidentielle

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - La participation était importante en milieu de journée dimanche au premier tour de l'élection présidentielle en France, où le président sortant Nicolas Sarkozy fait face à neuf candidats.

Le chiffre s'établissait à 70,59 % à 17h00 dimanche en France métropolitaine au premier tour, contre 73,87% à la même heure au premier tour de l'élection de 2007, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

La participation ayant atteint un record historique de 83,8 au premier tour en 2007, le taux de 2012 semble très important.

La participation finale pourrait approcher ou dépasser les 80%, selon Ifop et CSA, soit un des meilleurs niveaux depuis les années 1970, très loin devant le record de faiblesse de 2002 (71,6%).

"On est en dessous de la participation en 2007 mais on a eu un sursaut de mobilisation en fin de campagne, ce qui fait qu'on a une participation tout à fait honorable qui rompt avec le cycle abstentionniste que connaît le pays depuis 2007", a dit à Reuters Frédéric Dabi, directeur général adjoint d'Ifop.

"Ça montre que s'il y a désenchantement vis-à-vis du politique l'élection présidentielle reste pour les Français une élection à part", a-t-il ajouté.

Au total, 44,5 millions d'électeurs sont invités à choisir parmi dix candidats. Les 85.000 bureaux de vote ont ouvert à 08H00 en France métropolitaine.

Les candidats arrivés aux deux premières places s'affronteront au second tour le 6 mai. Les résultats seront diffusés à partir de 20h00.

Le silence est imposé jusqu'à 20h00 aux candidats et aux instituts de sondages. Mais les sites internet de certains médias étrangers, dont le quotidien belge Le Soir, ont publié des résultats basés sur des "sondages".

Les instituts cités par ces médias, dont OpinionWay et Ifop, ont déclaré que ces chiffres étaient faux, dans la mesure où ils ne réalisent pas de sondages "sortie des urnes".

Les bureaux de vote seront ouverts jusqu'à 18h00 en métropole, jusqu'à 20h00 dans les grandes villes.

Le candidat socialiste François Hollande a voté à Tulle (Corrèze) en milieu de matinée, le centriste François Bayrou à Pau (Pyrénées-Atlantiques), le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon à Paris. Ce dernier doit tenir un meeting dans la soirée place Stalingrad, dans l'est de Paris.

"C'est un moment important", a dit François Hollande, visiblement tendu, après avoir déposé son bulletin dans l'urne.

Nicolas Sarkozy a voté avec son épouse en fin de matinée dans un lycée du XVIe arrondissement de Paris. Le président sortant, en costume bleu marine, était accompagné de son épouse Carla Bruni, en pantalon, tout de noir vêtue. Le couple est apparu très souriant. Le président sortant s'est offert un petit bain de foule à la sortie du bureau de vote mais n'a pas fait la moindre déclaration.

LES GRANDS MOYENS CONTRE LES "FUITES"

La présidente du Front national Marine Le Pen a voté à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, l'écologiste Eva Joly à Paris. "C'est très émouvant, c'est le bout d'un très long parcours, de beaucoup d'efforts, et d'un grand travail collectif", a-t-elle dit aux journalistes.

Le scrutin met aussi en présence les candidats de gauche radicale Nathalie Arthaud et Philippe Poutou, le "souverainiste" de droite Nicolas Dupont-Aignan et le candidat du parti "Solidarité et progrès" Jacques Cheminade.

Les électeurs de Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, la Polynésie et ceux habitant sur le continent américain ont voté samedi, mais les résultats sont tenus secrets jusqu'à la clôture des bureaux de vote en métropole.

L'écart entre les deux finalistes, position pour laquelle François Hollande et Nicolas Sarkozy sont favoris, et le total des votes de gauche et de droite donneront le ton de l'entre-deux tours, motivant d'éventuelles alliances et stratégies en vue des élections législatives de juin.

La gauche espère arriver à un total élevé, après dix ans dans l'opposition et trois échecs consécutifs à la présidentielle en 1995, 2002 et 2007. François Mitterrand, vainqueur en 1981 et 1988, est à ce jour le seul président socialiste de la Ve République.

Les résultats officiels du premier tour seront proclamés officiellement mercredi par le Conseil constitutionnel.

Face au développement des réseaux sociaux sur internet, la commission des sondages a promis d'utiliser les grands moyens pour empêcher toute diffusion prématurée de sondages ou d'estimations des résultats avant 20H00.

Elle a en particulier annoncé avoir obtenu des neuf principaux instituts l'engagement de ne pas diffuser de sondages "sortie des urnes", qui étaient livrés dans le passé sous embargo à certains médias.

Si François Hollande est qualifié pour le deuxième tour, il est annoncé lundi après-midi à Quimper (Finistère) et Lorient (Morbihan), selon son entourage. Il a prévu trois grands meetings à Limoges, Paris et Toulouse pour finir.

Nicolas Sarkozy a prévu lundi un déplacement à Tours.

La campagne officielle pour le second tour commencera le 27 avril pour s'achever le 5 mai. La proclamation officielle des résultats aura lieu le jeudi 10 mai. Une autre campagne s'ouvrira alors, celle des législatives des 10 et 17 juin.

Les Français sont appelés pour la neuvième fois depuis les débuts de la Ve République, en 1958, à élire au suffrage universel direct leur président dont le mandat, depuis le référendum de septembre 2000, a été ramené de sept à cinq ans.

Avec Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau à Tulle, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le dimanche 22 avr 2012 à 17:49

    sur twitter, opinion way dément tous ses chiffres

  • paulit le dimanche 22 avr 2012 à 17:31

    Rédaction en lignedimanche 22 avril 2012, 16:05Jour J Les Français votent ce dimanche pour le premier tour de la présidentielle. Selon un sondage effectué par OpinionWay, Hollande remporterait entre 27 et 30 % des voix, Nicolas Sarkozy entre 25 et 27, Marine Le Pen entre 15 et 17.