Participation d'environ 15% au premier jour du scrutin en Egypte

le
0

LE CAIRE, 19 octobre (Reuters) - La participation au premier jour des élections législatives en Egypte s'est élevée à 15 ou 16%, a déclaré lundi le Premier ministre Chérif Ismaïl. Le scrutin, reporté à plusieurs reprises, se déroule en deux temps, les 18 et 19 octobre puis les 22 et 23 novembre. Le Premier ministre a dit s'attendre à une meilleure participation ce lundi, les fonctionnaires ayant obtenu une demi-journée de congé pour aller voter, rapporte l'agence de presse officielle Mena. "Une élection sans électeurs", titre en "une" le quotidien économique Al Mal. "Des élections sans files d'attente", renchérit le journal Al Chorouk. Même le quotidien progouvernemental Al Ahram souligne l'absence des jeunes électeurs dans les bureaux de vote. "On ne sait rien des candidats alors je ne veux pas donner ma voix à quelqu'un qui ne la mérite pas", déclare Michael Bassili, un jeune homme de 19 ans qui habite à Alexandrie. "Ces gens-là ne sont intéressés que par l'argent, ce ne sont que des ambitieux." L'Egypte se trouve sans Parlement depuis juin 2012, lorsque la justice avait prononcé la dissolution de l'assemblée démocratiquement élue et dominée par les Frères musulmans. Le chef de l'état-major, le général Abdel Fattah al Sissi, avait évincé l'année suivante le président Mohamed Morsi, issu de la confrérie et lui aussi démocratiquement élu. L'organisation, qui est le plus ancien mouvement islamiste du pays, a depuis été interdite, étant considérée comme une formation terroriste. Devenu président, Sissi avait rallié à sa politique plusieurs autres groupes de l'opposition en promettant la tenue d'élections législatives. Selon les termes de la Constitution adoptée avant l'élection de Sissi en 2014, le Parlement de 568 membres dispose sur le papier de pouvoirs élargis et peut rejeter un Premier ministre proposé par le président ou engager contre ce dernier une procédure de destitution. Mais selon les opposants, ces élections ne serviront qu'à désigner une assemblée soumise au pouvoir exécutif. Cette semaine, ce sont les électeurs de 14 régions, y compris ceux d'Alexandrie, deuxième ville du pays, et de la province de Gizeh incluant certains quartiers du Caire à l'ouest du Nil, qui sont appelés à voter. Dans un discours télévisé samedi, Sissi a exhorté les électeurs à se rendre aux urnes et a demandé aux forces de sécurité d'assurer le bon déroulement des opérations électorales. (Lin Noueihed et Omar Fahmy, avec Eric Knecht et Ahmed Aboulenein; Pierre Sérisier et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant