Parti socialiste : «la feuille de route» de Bartolone revigore son aile gauche

le
0
Parti socialiste : «la feuille de route» de Bartolone revigore son aile gauche
Parti socialiste : «la feuille de route» de Bartolone revigore son aile gauche

Faut-il une «nouvelle phase» au gouvernement? Voire un remaniement? Toutes les occasions sont bonnes pour le réclamer à droite. Multiplication des manifestations anti-mariage gay, affaire Cahuzac, mauvais chiffres du chômage... L'UMP n'est pas avare de critiques, elle joue son jeu.

Mais lorsque l'idée vient de son propre camp, les choses se compliquent: ce jeudi, dans une interview au journal Le Monde, le président PS de l'Assemblée, Claude Bartolone, a plaidé pour un «nouveau temps du quinquennat», au risque d'irriter l'Elysée et Matignon.

>> Répondez à la Question du Jour: François Hollande doit-il remanier le gouvernement ?

D'abord, le président du Palais-Bourbon avait osé s'opposer à la publication du patrimoine des députés. Et s'était fait rattraper par son propre pécule avec la publication de photos de sa splendide villa aux Lilas (Seine-Saint-Denis). Claude Bartolone émet encore de nouvelles réserves sur le projet de loi sur la moralisation de la vie publique. Selon lui, «pour pouvoir donner des signes» à l'électorat de gauche, il faut surtout se fixer comme priorités «des textes sur le logement ou le texte Hamon sur la consommation», a-t-il expliqué.

« Légitime pour dire ce que tout le monde pense »

Des paroles qui semblent bien sonner pour certains députés de l'aile gauche du PS. Deux d'entre eux ont d'ailleurs salué publiquement l'appel du président de l'Assemblée. «Une interview revigorante», commente Jérôme Guedj. Elle déroule une «feuille de route stimulante», insiste l'élu de l'Essonne. Il était «utile qu'une voix forte comme celle de Claude Bartolone s'exprime», insiste-t-il alors que pour Razzy Hammadi, Bartolone «est le plus légitime pour dire ce que tout le monde pense et dit déjà». Ainsi, selon l'élu de Seine-Saint-Denis, il est tout à fait dans son rôle pour «faire entendre la petite musique des parlementaires de la majorité».

«Tout y est et j'en suis...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant