Parti Radical : Laurent Hénart élu président, Rama Yade conteste

le
1
Parti Radical : Laurent Hénart élu président, Rama Yade conteste
Parti Radical : Laurent Hénart élu président, Rama Yade conteste

Le maire de Nancy, Laurent Hénart, a été élu ce dimanche président du Parti radical par les militants, prenant ainsi la succession de Jean-Louis Borloo à la tête d'une des composantes de l'UDI. Une élection contestée par sa rivale Rama Yade.

Selon la commission de contrôle de ce scrutin, Laurent Hénart a obtenu 2764 voix (61% des suffrages exprimés) contre 1743 voix (39%) à l'ancienne ministre Rama Yade, lors du vote électronique qui s'est déroulé de lundi à dimanche.

Rama Yade a dénoncé ce dimanche soir «l'illégitimité» de Laurent Hénart tout juste élu et a demandé que des vérifications «approfondies» soient faites. «Je regrette les conditions dans lesquelles cette élection s'est déroulée», a-t-elle poursuivi. «Dans un contexte de défiance généralisée vis-à-vis des partis politiques, Laurent Hénart a manqué d'exemplarité. Sa campagne est entachée de graves irrégularités», accuse-t-elle dans un communiqué.

Et d'ajouter : «Tout le monde est témoin des révélations de la presse d'investigation. J'ai soulevé de nombreux problèmes non résolus. J'ai présenté des requêtes restées sans réponse». Plusieurs articles de presse, notamment du «Canard Enchaîné», ont en effet fait état ces dernières semaines de fichiers d'adhérents gonflés à l'approche de l'élection. Mais la commission de contrôle, présidée par Xavier de Roux, a assuré avoir fait correctement son travail et avoir fait droit aux nombreuses contestations émanant des deux camps concernant les adhésions.

Au final, le nombre d'inscrits s'est élevé à 6.596, très en dessous des quelque 13.000 estimés durant la campagne par M. Hénart. Il y a eu 4556 votants on compte 49 bulletins blancs, toujours selon la commission de contrôle.

Laurent Degallaix, l'autre successeur de BorlooHasard du calendrier, une autre élection se déroulait dimanche pour la succession de Jean-Louis Borloo, mais à l'Assemblée nationale. Le maire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le lundi 23 juin 2014 à 06:30

    Les trucages et triches en tout genre deviennent la loi générale à en croire l'ancienne ministre. Continuez mesdames et messieurs ! Vous savez ce qui vous attend in fine...