Parrainages du FN : le grand bluff ?

le
0
VIDÉO - Depuis 1981, le Front national dénonce à chaque élection présidentielle la règle des 500 signatures, qu'il parvient finalement à récolter. Marine Le Pen, qui dit disposer de 340 promesses de parrainages, tire à son tour la sonnette d'alarme et réfute toute tentative de bluff.

«Tout est fait pour réserver la République aux grands partis». La phrase, prononcée en 1981 par Jean-Marie Le Pen, pourrait se retrouver aujourd'hui dans la bouche de sa fille. Depuis 30 ans, le Front national dénonce à chaque élection présidentielle le seuil des 500 parrainages nécessaires pour candidater à la magistrature suprême. La partition est toujours la même: la pression exercée par les formations majoritaires sur les maires les décourageraient d'apporter leur soutien au candidat du parti frontiste. Pourtant, à l'exception de l'échec de 1981, date à laquelle le nombre de parrainages requis était passé de 100 à 500, le FN a toujours récolté ses signatures, même de justesse.

Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre mobile brightcove.createExperiences();

2012 ne fait pas exception: depuis le début de l'année, Marine Le Pen ne cesse d'alerter l'opinion publique sur la question des parrainages. Lors d'un rassemblement organi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant