Parme est mort, vive Parme !

le
0

Radié du football professionnel en juin dernier, Parme repartira cette saison en Serie D. Avec un tout nouveau club puisque la structure économique a changé, ainsi que le nom et le logo. Une longue aventure attend désormais les Ducali qui pourront compter sur un soutien populaire indéfectible pour rêver d'un retour rapide dans "le fotball qui compte" dixit son néo-président et mythique parmesan Nevio Scala. Ce n'est d'ailleurs pas la seule personnalité à être rentrée au bercail alors que tout le monde a abandonné le navire, mis à part son capitaine.

Il était une fois le football italien, son charme irrésistible, ses clubs historiques, mais également ses tragédies. La fascinante histoire du Calcio est, en effet, parsemée par les faillites de certains de ses plus beaux représentants. La Fiorentina en 2002, et le Napoli en 2004, restaient ainsi les derniers, et plus marquants, exemples en date d'un système parfois bien inquiétant. Le Parma Football Club n'était d'ailleurs pas passé bien loin d'accompagner les Napolitains dans leur descente aux enfers, il y a un peu plus de 10 ans, avec le crac de la société Parmalat. Le drame ne pouvait toutefois pas être évité deux fois. Pis, alors qu'on croyait les Ducali sur les traces de leur faste d'antan avec une jolie qualification en Europa League, acquise en mai 2014, le club a sombré dans les abysses, en à peine un an. La faute à une situation financière au moins aussi loufoque que les acquéreurs - pour ne pas dire escrocs - qui se sont succédés la saison dernière. Résultat, le 22 juin dernier, Parme a été officiellement radié par la fédération italienne. Depuis, tel le Phénix qui renait de ses cendres, les Parmesans se sont offerts une nouvelle vie avec la fondation du Parma Calcio 1913. Un projet ambitieux qui repartira de Serie D, avec l'appui de certaines légendes du vieux Parme.

Un nouveau modèle économique, à l'allemande


Cette fois, pas question de répéter les erreurs du passé. Le nouveau Parme s'est construit avec un système inédit dans la Botte, largement inspiré du modèle allemand où un propriétaire unique ne peut pas posséder plus de 50 % des parts d'un club. Deux sociétés ont ainsi été fondées à la base du projet. La première, appelée Nuovo Inizio (nouveau départ en français, ndlr), est détentrice majoritaire du club et appartient à d'importants entrepreneurs locaux. La seconde, minoritaire donc, est dite à actionnariat diffus avec déjà 200 associés fondateurs - on vise les 1000 d'ici au 30 septembre - qui ont investi au minimum 500 euros chacun et seront représentés par deux personnes au conseil d'administration. Le but étant de restreindre drastiquement les risques de faillite en cas de soucis économiques de l'un des propriétaires. Un coup d'oeil au nouvel organigramme suffit à confirmer le sérieux du projet. D'anciennes légendes du club, qui ont notamment remporté la Coupe des Coupes en 93 et la Coupe de l'UEFA en 95, sont rentrées au bercail. Le mythique Nevio Scala, entraineur du…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant