Parler de guerre, c'est faire le jeu de l'EI-Sigmar Gabriel

le
0

BERLIN, 17 novembre (Reuters) - Déclarer la guerre à l'Etat islamique (EI) c'est faire le jeu du mouvement djihadiste, a estimé mardi le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, évoquant les propos tenus la veille par le président français François Hollande devant le Parlement réuni en Congrès. ID:nL8N13B135 "Nous constatons que l'EI est en guerre avec le monde libre", mais la lui déclarer, c'est lui rendre service, "parce que, plus notre société est anxieuse, y compris à propos de la guerre, plus le terrorisme a de succès à faire valoir", dit-il dans une intervention sur internet. Le chef de file du Parti social-démocrate s'inscrit par ailleurs en faux avec le ministre bavarois des Finances, le conservateur Markus Söder, pour qui les attentats de Paris ont tout changé. "Les attentats n'ont pas tout changé, c'est même le contraire : nous devons désormais nous unir et montrer que la paix, la démocratie et le droit de tout être humain à la vie tiennent bon et que nous allons défendre cette liberté", ajoute-t-il. (Holger Hansen, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant