Parlement : l'exécutif cherche ses marques

le
0
Avec une très faible majorité au Sénat, le gouvernement a essuyé quelques revers. Et multiplié les maladresses.

Les quatre premiers mois de la session ordinaire du Parlement, qui a suspendu ses travaux jeudi soir, ont été particulièrement éprouvants pour le gouvernement. Au Sénat, où la gauche ne dispose que de six voix de majorité, les revers se sont multipliés: en votant contre ou en s'abstenant, les sénateurs communistes ont obtenu le rejet de la loi de programmation budgétaire 2012-2017, du projet de budget 2013, dont seule la partie recettes a été examinée par la Haute Assemblée, du projet de loi de finances rectificative (PLFR), du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), et de la proposition de loi sur la tarification progressive de l'énergie.

Dans plusieurs circonstances, les sénateurs communistes ont joint leurs voix à celles de leurs collègues UMP et centristes, pour obtenir le rejet du budget 2013, et pour faire capoter l'a...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant