Parkinson : stimulation cérébrale profonde

le
0
Une étude française révèle l'intérêt de la neurostimulation précoce pour améliorer la qualité de vie de certains patients.

Depuis quelques années, la maladie de Parkinson peut être traitée par stimulation cérébrale profonde chez des patients très handicapés atteints depuis plus de douzee ans. Ce traitement pourrait désormais être envisagé plus précocement, selon les résultats de l'étude Earlystim publiée cette semaine dans le New England Journal of Medicine.

La maladie de Parkinson est une pathologie dégénérative du cerveau. Elle touche les neurones dopaminergiques qui fabriquent la dopamine, un neurotransmetteur indispensable au contrôle des mouvements du corps, en particulier les mouvements automatiques. Elle se traduit par des troubles moteurs comme la lenteur et la difficulté de mouvement (l'akinésie), le tremblement et la rigidité. Le traitement de référence est la lévodopa. Au début de la maladie, les patients traités avec ce médicament vivent une ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant