Parkings : la tarification au quart d'heure fait grincer des dents

le , mis à jour à 11:55
7
Parkings : la tarification au quart d'heure fait grincer des dents
Parkings : la tarification au quart d'heure fait grincer des dents

Les tarifs des parkings ont augmenté avec la mise en place, le 1er juillet, de la tarification au quart d'heure, dénonce jeudi l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV).

«Si la tarification au quart d'heure est globalement bien appliquée, les professionnels ont cherché une compensation en augmentant les tranches de tarif à l'heure ou pour vingt-quatre heures», selon les relevés effectués par l'association dans 302 parkings en France. Ainsi, «celui qui reste 2 heures 15 dans un parking paie moins qu'avant, grâce à la tarification au quart d'heure, mais (...) celui qui reste 1 heure 55 paiera plus qu'avant du fait de l'augmentation des forfait horaires».

Dérapage chronique

Depuis le 1er juillet, dans le cadre de la loi Hamon sur la consommation, les parkings doivent facturer par tranche de 15 minutes au maximum. Il n'est ainsi plus possible de payer une heure entière pour cinq minutes de stationnement, ce qui avait été dénoncé par la CLCV en 2012. En juin, l'association UFC-Que Choisir avait pointé un «dérapage des prix». Le député (PS) Benoît Hamon, à l'origine de cette loi, a demandé au gouvernement de se pencher sur cette tarification, estimant que les sociétés concessionnaires ont «profité de cette disposition pour augmenter au global la rentabilité d'investissements».

Toujours selon la CLCV, l'affichage des prix avant l'entrée dans le parking est «insuffisant»: dans 34% des cas, «sauf à réaliser une marche arrière (...), un automobiliste qui trouve les tarifs trop élevés n'aura donc pas d'autre choix que d'utiliser quand même le parking». La CLCV demande «la mise en place de sites internet, actualisés et contrôlés, comparant les tarifs pratiqués par l'ensemble des parkings pour les différentes villes et par quartier». De même, seuls 37% des parkings affichent le nombre de places disponibles.

Pour l'association, cette information devrait être affichée de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot le jeudi 27 aout 2015 à 10:24

    Le stationnement a paris, en particulier en exterieur, n'est pas assez cher pour decourager les gens de prendre leur bagnole.

  • ttini le jeudi 27 aout 2015 à 09:32

    ça n'a rien à voir mais inconsciemment ça me fait penser au passage à l'euro.

  • bordo le jeudi 27 aout 2015 à 09:32

    Cela fait longtemps que les prix des parkings ont dérapé de manière scandaleuse, mais nos grands hommes ne le savent pas, ils roulent avec chauffeur dans des voitures mise à leur disposition et se garent dans les palais de la République. Je ne suis même pas sûr qu'ils sachent que le stationnement soit payant.

  • heimdal le jeudi 27 aout 2015 à 09:29

    Il reste à CLCV à prouver que le consommateur sera perdant .On ne crie pas au loup avant de l'avoir vu.

  • heimdal le jeudi 27 aout 2015 à 09:25

    Non Hamon est quasiment le seul à avoir déposé des projets en faveur du consommateur et à avoir joué le jeu de la concurrence.Un des rares socialiste avec du bon sens économique .

  • SB1954 le jeudi 27 aout 2015 à 09:22

    ca fait longtemps que les tepu le font et ca ne fait grincer les dents de personne ))

  • crcri87 le jeudi 27 aout 2015 à 09:13

    Du Hamon tout craché