Parker bat Collet

le
0
Parker bat Collet
Parker bat Collet

Il embrasse les uns et les autres, n'en finit plus de sourire et se prépare à une fête à laquelle il n'osait trop croire. Tony Parker a eu raison, finalement, de se laisser tenter par un petit crochet en Alsace. L'international tricolore, propriétaire de l'Asvel, a tout simplement assisté au sacre de son club, nouveau champion de France, un titre qu'il n'avait plus décroché depuis 2009.

 

La star de NBA peut désormais retourner à San Antonio passer quelques jours auprès de son épouse enceinte de sept mois et demi avant de rejoindre les Bleus pour préparer le tournoi de qualification olympique de Manille (5-10 juillet).

 

« Je suis tellement fier, jubile-t-il. On a réussi à écrire l'histoire car personne n'était parvenu jusque-là à remonter deux défaites en finale. Je suis resté ici en France pour ça, pour donner confiance à mon équipe. »

 

Quatrième défaite en finale de suite pour Strasbourg

 

Face à Strasbourg, l'Asvel a en effet renversé les pronostics. Dominée lors des deux premières rencontres, elle a aligné trois succès pour compléter sa collection (18 titres désormais). Le joueur - Tony Parker - a donc battu son entraîneur - Vincent Collet - puisque le coach strasbourgeois est également le sélectionneur de l'équipe de France...

 

Le technicien risque d'avoir le coeur lourd au moment de retrouver les Bleus, déjà partis en stage à Pau sans lui. Dans une salle surchauffée, il a vu son équipe s'incliner une nouvelle fois en finale du championnat de France. La quatrième de suite, après les défaites contre Nanterre en 2013 puis Limoges en 2014 et 2015. Des échecs à répétition difficiles à encaisser. « C'est dur pour le club », conclut Jérémy Leloup.

 

L'équipe de France féminine, vainqueur hier soir à Rezé (44) de la Nouvelle-Zélande (70-52) dans le tournoi de qualification olympique n'est plus qu'à une victoire des Jeux olympiques. Elle affrontera ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant