Park Geun-hye, une héritière coréenne au destin shakespearien

le
0
La présidente sud-coréenne, qui a étudié en France, est la fille du président Park Chung-hee, père du miracle économique sud-coréen. Ses deux parents ont été assassinés.

Séoul

La «princesse Park» est de retour à Paris. C'est dans le hall de l'aéroport d'Orly que le destin de la première femme présidente d'Asie du Nord-Est a basculé, il y a trente-neuf ans. C'est là que Park Geun-hye, alors jeune étudiante en France, apprend sur la manchette d'un journal l'assassinat de sa mère, première dame, par un activiste nord-coréen, à Séoul. Depuis ce jour, la fille du président Park Chung-hee, père du miracle économique sud-coréen, est marquée au fer rouge par la division de la péninsule qui perdure encore aujourd'hui malgré la fin de la guerre froide. Cette célibataire endurcie de 61 ans se considère «mariée à son pays».

Elle travaille auprès de son père autocrate, assassiné à son tour d'un coup de revolver en 1979. Après une longue traversée du ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant