Parité : académiciens, dirigeants sportifs et apprentis reporters dans le viseur

le
2

Pour favoriser l'élection de députées à l'Assemblée nationale, l'article 18 de la loi défendue par Najat Vallaud-Belkacem alourdit les pénalités financières pour les partis qui ne respecteraient pas la parité dans leurs investitures aux législatives.

o Le «pater familias» ad patres

Exit le «bon père de famille» et retour au nom de jeune fille pour les femmes mariées. Jugée «désuète» par les écologistes, la notion de gestion en «bon père de famille», qui figurait dans une quinzaine de textes, du Code civil au Code de la consommation, a été supprimée. «J'ai signé plusieurs contrats où je m'engageais à gérer le bien "en bon père de famille", raconte Brigitte Allain, à l'initiative de cet amendement. Faut-il donc avoirun phallus pour bien gérer des biens? Quand on doit signer cela, c'est particulièrement révoltant, car on renie son identité de femme et sa capacité de gestion en tant que femme.» Il faudra désormais parler de gestion «raiso...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mardi 28 jan 2014 à 23:45

    GARE ! Personnellement que ma femme ait mon nom ou le sien je m'en contrefous. D'autant que depuis notre mariage elle porte son nom "dit de jeune fille" sur un certain nombre d'actes et aussi sur notre boite aux lettres. Mais là ils nous réservent autre chose derrière. La fin de l'imposition en couple avec toutes les conséquences en matière de calcul des droits fiscaux et sociaux. ATTENTION DANGER ! Quant à la parité si vous saviez ce que j'en pense. Dans une chorale par exemple...

  • M5441845 le mardi 28 jan 2014 à 23:13

    Dans l'équipe de france de foot,il va y avoir 6 mecs et 5 nanas ou 6 nanas et 5 mecs. Quand le rugby sera a parité, il y aura plein de volontaires pour la mélée