Parisot voit en Mélenchon l'héritier d'une forme de Terreur

le
0

PARIS (Reuters) - La présidente du Medef Laurence Parisot s'est déclarée dimanche effrayée par le candidat du Front de gauche à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, à ses yeux l'héritier de la "Terreur" de 1793.

Jean-Luc Mélenchon se hisse à la troisième place dans un sondage LH2-Yahoo sur les intentions de vote à la présidentielle, avec 15%, soit une progression de quatre points par rapport au précédent sondage du même institut, qui avait été rendu public le 18 mars.

"Le programme de Jean-Luc Mélenchon est un programme qui installerait une modalité de contrôle de l'économie et pas seulement de l'économie, peut-être comme on n'en a jamais vu", a dit Laurence Parisot sur I-télé et Europe 1.

"Il y a aussi des phases dans les révolutions qui sont terribles. Je trouve que Mélenchon est beaucoup plus l'héritier d'une forme de Terreur que l'héritier des plus belles valeurs de la Révolution", a-t-elle dit.

La Terreur est la période durant laquelle le gouvernement de "salut public", dirigé par Robespierre, et un comité issu d'une évolution radicale en 1792 de la Révolution après la mise à mort du Roi, ont mené une politique répressive et violente marquée par de nombreuses exécutions capitales.

Laurence Parisot a remarqué que certains des manifestants pro-Mélenchon lors d'un récent rassemblement à la Bastille brandissaient des piques. "Il y a des moments où la démagogie flatte des choses tout à fait détestables et c'est comme ça que les choses deviennent ensuite incontrôlables, non maîtrisables", a-t-elle dit.

Elle accuse le candidat du Front de gauche de se montrer "vulgaire" en opposant "les personnes les unes aux autres". Elle trouverait par ailleurs "ringard" que des ministres communistes entrent dans un éventuel gouvernement.

Thierry Lévêque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant