Paris vide les Verts

le
0
Paris vide les Verts
Paris vide les Verts

Loin d'être impressionant, le PSG a assuré l'essentiel en obtenant sa qualification en demi-finale de Coupe de France. En face, Sainté n'a pas démérité, mais a clairement manqué de justesse devant.

Saint-Etienne 1-3 PSG

Buts : Esseyric (42e, sp) pour Sainté // Cavani (11e), Marquinhos (34e), Lucas (92e) pour le PSG

"Paris a perdu. Paris ne battra pas son record. Paris déconne avant d'affronter Chelsea. Franchement, Paris aurait mieux fait de garder Aurier si c'est pour jouer avec cette pipe de Van der Wiel... ". Entre inepties et jugements hâtifs, il est peu dire que la semaine du PSG a été animée. En cause, une défaite face à Lyon, la première de la saison en championnat, qui a surpris tant le club de la capitale avait habitué à dominer ses concurrents hexagonaux sans partage. Le PSG est-il pour autant inquiet ? Certainement pas. Mais avec ce quart de finale de Coupe de France, les hommes du Président avaient néanmoins l'occasion de mettre fin aux critiques et interrogations clairement surfaites qui pesaient au dessus de sa tête. Alors, en maitre qu'il est, Paris a rétabli les choses. Victorieux sans forcer de Sainté, les Parisiens s'offrent une demi-finale de Coupe de France, et peuvent désormais se consacrer pleinement aux prochains challenges : l'obtention rapide du titre de champion, et surtout, une qualification face à Chelsea. Car une défaite à Stamford Bridge couterait bien plus que celle anecdotique du week-end.

Sainté et la tentation du pressing


Si Lyon a réussi à faire tomber le PSG, Christophe Galtier compte bien appliquer quelques recettes du voisin. Profitant du retour de Perrin pour passer en 5-4-1, le coach des Verts a des consignes assez claires : pressez-les, sans concession, dès la première minute. Et ça marche. A l'entame, les Parisiens subissent les agressions stéphanoises et bafouillent. Kevin Monnet Paquet, Cohade, Selnaes ou encore Malcuit mordent les chevilles des sénateurs, et les mettent sous pression. Quelques centres fuyants, des relances anormalement manquées de Thiago Silva, et voilà les Verts qui pointent le bout de leur maillot en attendant de se faire dangereux pour Sirigu. Problème, les Verts n'ont pas le coffre ou l'assurance des Gones. Et s'apprête à se faire punir pour son ambition démesurée du début de match. Zlatan s'intercale entre les lignes, et profite du retard à l'allumage de Théophile-Catherine pour lancer Edinson Cavani.…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant