Paris veut une nouvelle stratégie migratoire pour l'UE

le
0
Six jours après le naufrage de Lampedusa et la noyade d'au moins 300 Africains, les partenaires de l'Italie réfléchissent à une surveillance maritime accrue près des côtes tunisiennes et libyennes.

Focaliser l'effort sur la Méditerranée, peut-être. Changer la règle du jeu, sûrement pas. Six jours après le naufrage de Lampedusa et la noyade d'au moins 300 Africains, les partenaires de l'Italie réfléchissent à une surveillance maritime accrue près des côtes tunisiennes et libyennes. Mais ils excluent de décharger Rome de l'accueil des migrants. Ou d'ouvrir davantage les vannes du droit d'asile.

La seule initiative du rendez-vous des vingt-huit ministres de l'Intérieur est venue mardi de la Commission: Cecilia Malmström, en charge du dossier, a appelé à une «vaste opération de sécurité et de sauvetage, de Chypre jusqu'à l'Espagne». Le ministre italien, Angelino Alfano, a salué «un beau signal concret». Mais Rome, qui avait d'abord réclamé beaucoup plus, re...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant