Paris veut un accès aux sites iraniens, y compris militaires

le , mis à jour à 16:08
0

PARIS, 27 mai (Reuters) - La France n'acceptera pas de conclure un accord sur le programme nucléaire iranien sans garantie d'accès des inspecteurs de l'AIEA à l'ensemble des installations nucléaires, y compris militaires, du pays, a prévenu mercredi Laurent Fabius. L'ayatollah Khamenei a déclaré la semaine dernière que l'inspection de sites militaires par des experts étrangers étaient exclus d'un accord nucléaire. "Je suis précis sur le point suivant : il n'y aura pas d'acceptation de la France s'il n'est pas clair qu'une vérification pourra être faite auprès de toutes les installations iraniennes, y compris les sites militaires", a déclaré le chef de la diplomatie française à l'Assemblée. "Sur ce point, j'aimerais que la totalité des grands pays qui discutent avec nous par rapport aux Iraniens adoptent la position française : oui à un accord mais non à un accord qui permettrait à l'Iran d'avoir la bombe atomique", a-t-il dit. Le groupe 5+ 1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne) et l'Iran ont jusqu'au 30 juin pour trouver un accord définitif réglant la crise du nucléaire iranien, dans la foulée de l'accord-cadre trouvé le 2 avril. (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant