Paris veut rassurer sur les risques de cancer lié aux implants

le
0

PARIS, 17 mars (Reuters) - La ministre française de la Santé a mis en garde mardi contre une "inquiétude excessive" après le signalement de 18 cas de cancer possiblement liés au port d'implants mammaires et a recommandé aux femmes concernées de ne pas retirer leurs prothèses. Après l'affaire Poly Implant Prothèse (PIP), une société varoise qui fabriquait des implants mammaires défectueux dont quelque 4.000 femmes auraient été victimes, Le Parisien révèle mardi que les pouvoirs publics prennent très au sérieux l'apparition récente d'un nouveau cancer, le lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC-AIM), associé au port de prothèses à revêtement texturé, les plus fréquentes en France. Au total, 18 cas ont été recensés depuis 2011, dont un mortel, selon le directeur général adjoint de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), François Hébert. Des cas ont également été signalés aux Etats-Unis et dans d'autres pays européens. Le responsable de l'ANSM précise que sur ces 18 femmes, 14 portaient des prothèses fabriquées par la société américaine Allergan AGN.N , mais qu'elles avaient pour certaines porté "plusieurs marques de prothèses". "Allergan a été inspecté, comme les autres fabricants, au cours de la période 2012-2013, et l'inspection de la fabrication de ces implants n'avait pas révélé d'anomalie particulière", déclare François Hébert dans Le Parisien. Lors d'une conférence de presse organisée à la suite de ces révélations, Marisol Touraine a invité les femmes concernées à "ne pas céder à une inquiétude excessive". Selon l'ANSM, quelque 400.000 femmes sont porteuses d'implants mammaires en France. "Il n'est pas recommandé aux femmes porteuses de prothèses mammaires de se les faire retirer", a déclaré la ministre. "L'information sur le risque de lymphome auprès des femmes ayant l'intention de se faire poser des implants sera renforcée", a-t-elle ajouté. "Aucune prothèse ne fait (...) l'objet d'une interdiction de commercialisation", a-t-elle souligné. (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant