Paris va chercher son quart avec les tripes !

le
0
Paris va chercher son quart avec les tripes !
Paris va chercher son quart avec les tripes !

Rapidement réduits à dix suite à l'expulsion de Zlatan Ibrahimovic, le Paris Saint-Germain a sorti ses tripes pour aller chercher une qualification splendide sur la pelouse de Stamford Bridge. Chapeau !


Chelsea - PSG
(2-2)

G. Cahill (80'), E. Hazard (95') pour Chelsea , David Luiz (86'), Thiago Silva (115') pour Paris S-G.



Gens qui pleurent, gens qui rient. Ils ont chialé à Belo Horizonte, ils sautent de joie à Londres. Naufragés de la Seleçao, David Luiz et Thiago Silva ont la tête dure. Et précise. Si le 7-2 encaissé à la maison a marqué l'histoire de la Coupe du monde, les deux zigotos ont marqué ce Chelsea-PSG de leur empreinte de bonhomme. Deux coups de boule, l'un pour arracher la prolongation et l'autre pour aller fusiller un Chelsea qui l'a bien cherché, puis le tour est joué. Le PSG est en quart de finale de la Ligue des Champions parce qu'il en a dans le bide. Obrigado David et Thiago.
L'imbroglio Zlatan et la bataille du milieu
Il est à genoux prêt à être adoubé. Lui, l'absent des grands rendez-vous, comme on aime l'appelé. Cette soirée, c'est un peu la sienne. Pourtant, le gaillard qui se pointe devant lui n'est pas là pour le faire roi, mais pour le faire bouffon. Jugé pour crime de lèse-majesté sur la personne d'Oscar, Zlatan Ibrahimovic n'en croit pas ses yeux quand il voit Björn Kuipers débarquer sur ses grands chevaux, un carton rouge à la main : il est banni du royaume de Stanford Bridge pour ce tacle " d'attaquant ", en retard mais pas méchant, lors duquel il a tranquillement enlevé ses pieds pour ne pas égratigner les tibias fragiles du Brésilien qui se tort au sol. Comme pour Denis Brogniart, la décision est irrévocable. A dix contre onze et avec une heure à jouer, le PSG croit devoir affronter l'enfer. Il va en fait affronter une équipe qui n'a rien dans le caleçon.
Avant de prendre un rouge, Ibrahimovic a couru. Tantôt pour créer le décalage, souvent pour rien. Il faut dire que c'est au milieu de terrain que la bataille fait rage. C'est là, au royaume de Marco Verratti, que Thiago Motta et Eden Hazard se tirent la bourre au rythme des accélérations de Blaise Matuidi et de Ramires. Au final, le premier quart d'heure accouche d'une...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant