Paris va accentuer le rythme de ses patrouilles en Irak-Le Drian

le
12

PARIS, 5 octobre (Reuters) - La France va accentuer le rythme de ses patrouilles en Irak, où elle a procédé à deux frappes aériennes en deux semaines contre des positions de l'Etat islamique, a déclaré dimanche le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. La France participe à la campagne de frappes aériennes menées contre les djihadistes de l'Etat islamique en Irak mais se tient pour l'instant à l'écart de la Syrie. "Nous allons accentuer notre rythme de patrouille", a dit Jean-Yves Le Drian dans l'émission Le Grand Jury sur RTL, LCI et Le Figaro. "Avec neuf Rafale sur zone, nous pouvons maintenant faire deux patrouilles par jour", a-t-il ajouté. Interrogé sur la rareté des frappes aériennes françaises, au nombre de deux depuis le 19 septembre, le ministre de la Défense a déclaré que Paris frappait "sur des cibles qui sont identifiées et qui sont sûres et qui n'entraînent pas de dégâts collatéraux en Irak". Il a souligné le risque de voir divers groupes radicaux à travers le monde faire "une jonction" avec l'Etat islamique. "Si tout cela se propageait vers le nord Mali, le nord Niger, nous serions dans une situation extrêmement grave", a-t-il dit. "C'est une raison supplémentaire pour intervenir en Irak (...) éviter ces connexions qui seraient, pour notre sécurité, dramatiques." Hervé Gourdel, le Français décapité en Algérie en représailles aux frappes aériennes françaises contre l'Etat islamique, avait été enlevé par Jund al-Khalifah (les Soldats du califat), un groupe algérien revendiquant sa filiation avec l'Etat islamique. Les taliban pakistanais se sont par ailleurs ralliés samedi à l'Etat islamique et ont appelé les activistes de toute la région à soutenir la cause du mouvement djihadiste en faveur de l'instauration d'un califat transnational. Jean-Yves Le Drian a fait état d'une menace "complètement inédite" en Irak, par sa "détermination", sa "férocité" mais aussi sa force militaire et financière. "C'est quasiment une armée terroriste" de 25.000 à 30.000 combattants, dont 10.000 étrangers, a-t-il dit. (Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 10 oct 2014 à 09:43

    Exacte...kbn...ils se "foutent" de la geu-le du monde!...

  • knbskin le jeudi 9 oct 2014 à 14:45

    L'art de faire semblant. Ces zigomars vont finir par ridiculiser l'armée de l'air, pourtant capable de beaucoup mieux q'une bombe par mois, on l'a vu au Mali ! :(

  • mlaure13 le jeudi 9 oct 2014 à 10:40

    Xavier Lemoine, maire de Montfermeil : Il est nécessaire d'’ouvrir les yeux de ceux qui ne vivent pas ou qui ne veulent pas voir ce que nous vivons dans un certain nombre de nos quartiers, d’'apaiser la désespérance et l’'exaspération des populations qui se sentent étrangères chez elles, et de venir au secours et en aide à ceux qui sont submergés et assistent impuissant à la prise d’otages de populations entières.

  • mlaure13 le lundi 6 oct 2014 à 17:15

    Et les patrouilles dans les cités de non-droit en France...c'est pour quand ???...

  • M3442498 le lundi 6 oct 2014 à 07:57

    C'est encore Cetelem qui finance ???

  • bordo le dimanche 5 oct 2014 à 23:06

    C'est rien, c'était juste pour vérifier que je n'étais pas censuré. et en plus un soutien de combattants locaux, comme les kurdes.

  • bordo le dimanche 5 oct 2014 à 23:05

    Les sanglots longs des violons de l'automne...

  • bordo le dimanche 5 oct 2014 à 22:58

    Par des frappes aériennes (bien sûr qu'il y a des troupes spéciales au sol ah, ah) on oblige les djitrucs à agir en sûreté, donc plus lentement. Ensuite ils sont obligés de trouver refuge dans des villes où ils se rendent rapidement insupportables et donc bénéficient d'un soutien moindre, d'autant que les populations se prennent des pélots sur la tronche.

  • bordo le dimanche 5 oct 2014 à 22:55

    Evidemment, c'est toujours sympa - et sans risque - de se moquer de son propre pays. Ben si, c'est utile. Le mode d'action des djihadistes, c'est d'agir vite sur des itinéraires et en se réfugiant dans des villes où ils bénéficient du soutien d'une partie de la population.

  • M3182284 le dimanche 5 oct 2014 à 22:07

    On a plus des grosses bombes?