Paris : une maison normande à vendre 42 millions d'euros

le
1
Cette demeure à colombages, situé dans le VIIe arrondissement de la capitale, a appartenu au jazzman Cole Porter puis au milliardaire James Goldsmith.

Une maison normande au c½ur de la capitale. Nichée non loin des Invalides, près de l'église Saint-François Xavier et dans le quartier du cinéma La Pagode, dans le VIIe arrondissement, ce havre de paix exceptionnel est mis en vente par ses propriétaires via l'agence Philippe Ménager & Nicolas Hug, a révélé le magazine Propriétés de France (groupe Le Figaro) dans son dernier numéro. Ancienne demeure du frère de Louis XVI, du jazzman Cole Porter ou plus récemment du milliardaire James Goldsmith, cette incroyable «maison de campagne» est un bien exceptionnel présenté à plus de 42 millions d'euros.

Quand, du jardin exposé plein sud, qui offre 550 m2 de verdure et jouxte une cour pavée privative de 190 m2, on contemple cette somptueuse maison à colombages de 800 m2 construite au XVIIIe siècle par l'architecte Brongniart, on se croirait au c½ur de la campagne normande. D'une quiétude absolue, sans aucun vis-à-vis, cet ensemble hors du commun se trouve pourtant en pleine ville. Ces anciennes dépendances du frère cadet de Louis XVI (duc de Provence et futur Louis XVIII) ont connu des propriétaires aussi illustres que le jazzman Cole Porter ou l'homme d'affaires franco-britannique James Goldsmith. On accède à cet improbable paradis par un portail en bois situé à l'arrière de la cour pavée d'un très bel immeuble donnant sur rue.

Sur la gauche, le rez-de-chaussée comprend un vestibule, une vaste pièce de réception ouverte sur le jardin (lieu idéal pour installer une piscine couverte) et une cuisine d'appoint. À droite, longeant la cour pavée, trois suites spacieuses avec leurs salles de bains, un bureau et une buanderie. Le premier étage, accessible par un escalier d'honneur, s'organise autour de la triple réception (salon sous verrière, bibliothèque et salle à manger). L'importante suite de maître comprend salon, bureau et salle de sport. Deux autres chambres, ainsi que la grande cuisine, complètent ce premier niveau de 367 m2.

Quant au deuxième étage, il se compose de 4 chambres (dont 2 forment un appartement indépendant) et d'une salle de jeux sous les toits avec vue sur les jardins mitoyens, dont un ayant appartenu au grand couturier Yves Saint Laurent. «Totalement tournée vers le jardin, cette demeure chargée d'histoire est dans un état exceptionnel», souligne-t-on chez Philippe Menager et Nicolas Hug.

Accessible par un escalier d'honneur, le premier étage s'organise autour de ce salon sous verrière.
Accessible par un escalier d'honneur, le premier étage s'organise autour de ce salon sous verrière. Crédits photo : Patrice Diaz

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6982243 le mercredi 14 nov 2012 à 09:38

    je crois que prokhorov est sur le coup...