Paris : un débat très vif sur les hausses d'impôt

le
0
La fiscalité est au c?ur de la campagne municipale dans la capitale.

Quelles ont été les hausses d'impôt subies par les Parisiens lors des deux mandats de Bertrand Delanoë? La question est au c½ur de la campagne municipale. Nathalie Kosciusko-Morizet les chiffre à 40 %. «Le produit de tous les impôts a augmenté de 40 % de 2001 à 2012. C'est cela que les contribuables voient», insiste Jean-François Legaret, président du groupe UMP au Conseil de Paris. Un argument contesté par l'équipe Delanoë. Qui distingue d'abord deux types de taxes: les prélèvements immobiliers, payés ponctuellement lors de l'achat de logement, et les impôts classiques, payés chaque année par les contribuables.

Il est indéniable que les finances de la Ville de Paris ont profité du boom immobilier. Le principal impôt immobilier, les droits de mutation, a rapporté en moyenne 800 millions d'euros par an sous les deux mandats de Delanoë, et jusqu'à 1,17 milliard en 2012, contre 400 mi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant