Paris: troisième baisse de rang malgré les bancaires.

le
0

(CercleFinance.com) - Nouvelle séance de baisse à la Bourse de Paris, qui tend toutefois à limiter les dégâts depuis la fin de la matinée.

Vers 13h45, le CAC 40 se replie d'un peu plus de 0,5%, juste au-dessus du seuil des 4.300 points, enfoncé à plusieurs reprises depuis l'ouverture, à 4.305.

D'après les analystes techniques, l'indice pourrait se diriger vers la zone des 4.235/4.240 points, correspondant à un retracement de 50% de la hausse qui s'était matérialisée depuis le 27 juin.

A propos des indicateurs, le marché doit prendre connaissance tout à l'heure des résultats de l'enquête ADP sur l'emploi privé en juillet aux Etats-Unis ainsi que de l'ISM des services pour ce même mois.

Pour l'heure, le volume des ventes du commerce de détail corrigé des variations saisonnières est resté stable dans la zone euro et a diminué de 0,2% dans l'UE, a relaté Eurostat en fin de matinée.

L'indice PMI final Markit composite dans l'eurozone s'est quant à lui établi à 53,2 en juillet. L'indice PMI Markit/CIPS des services a en revanche plongé de 52,3 à 47,4, marquant la première contraction du secteur depuis décembre 2012, et la plus forte depuis mars 2009.

'Les PMI devraient normalement pousser la Banque d'Angleterre à agir pour stimuler l'économie', estime Chris Williamson, chief economist chez Markit, qui anticipe une baisse de 0,25 point du taux directeur jeudi à l'issue de la réunion de politique monétaire de l'institution.

Sur le marché des changes, l'euro abandonne un peu moins de 0,2% face au dollar à 1,1199, tandis que le baril de Brent prend 0,4% à près de 42 dollars.

Concernant les valeurs, Société Générale (+3,1%), leader de l'indice phare, et Crédit Agricole (+1,1%), dans le top 5, retrouve des couleurs après leurs comptes semestriels. Malmenées ces derniers jours après les stress tests européens, les 2 établissements ont enregistré une amélioration de leurs résultats au titre du deuxième trimestre.

La maîtrise du coût du risque et les bonnes performances de la banque de détail, mais surtout la plus-value enregistrée sur la cession de Visa Europe ont été les éléments marquants de cette période pour 'SG'. De son côté, la banque verte a notamment été soutenue par la plus-value extraite de la cession des titres Visa Europe.

En recul de respectivement 2,1 et 2,4%, Renault et Peugeot pâtissent pour leur part d'un regain d'incertitudes quant à l'environnement économique mondial.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant