Paris: toujours dans le vert malgré les télécoms.

le
0

(CercleFinance.com) - Malgré les fortes turbulences enregistrées dans le secteur des télécoms après l'échec du rachat de Bouygues Telecom par Orange, la Bourse de Paris fait montre d'une belle résistance en ce début de semaine.

Peu après 16h, le CAC 40 engrange en effet un peu moins de 0,6% à 4.346 points, même si l'euro est reparti à la hausse face au dollar, se traitant autour de 1,14, mais à un niveau toujours proche de ses plus bas de 6 mois. On saluera également la bonne orientation des cours du baril.

Sur le front des indicateurs, Eurostat a fait état en fin de matinée d'un recul de 0,1 point du taux de chômage de la zone euro en rythme séquentiel à 10,3% en février. Les prix à la production industrielle ont quant à eux diminué de 0,7% dans la zone euro et de 0,6% dans l'Union européenne, toujours selon les estimations d'Eurostat.

Outre-Atlantique, les commandes nouvelles reçues par l'industrie américaine ont pour leur part baissé de 1,7% en février d'après le Département du Commerce, un chiffre en ligne avec le consensus de marché. Ce repli intervient après une progression de 1,2% le mois précédent, chiffre révisé en baisse par rapport à une estimation initiale qui était de 1,6%.

Concernant les valeurs, Bouygues, dégradé de toutes parts, accuse évidemment le coup après l'échec du rachat de Bouygues Telecom par Orange, qui semble éloigner la perspective d'une consolidation du secteur pour longtemps. Le groupe diversifié plonge de 15,5% soit, de loin, la plus mauvaise performance de l'indice phare.

'C'est surtout une mauvaise nouvelle pour Bouygues', décrypte un analyste parisien, selon lequel 'une guerre des investissements, voire une guerre des prix, est d'ores et déjà actée, ce qui laisse augurer pour l'opérateur un flux trésorerie FCF de 0 pour les prochaines années'.

Le titre de l'opérateur historique lâche quant à lui 6,2%, tandis qu'Iliad et Numericable-SFR dévissent de respectivement 15,4 et 18,1%.

Autre baisse notable : Groupe Gorgé (-7,2%), délaissé ce lundi après la publication de comptes annuels décevants, avec notamment un recul de 38% du bénéfice net à 1,6 million d'euros.

Du côté des hausses, Sanofi grimpe en revanche de 4,8%. Le géant pharmaceutique a annoncé la cession de sa participation de 4,76% du capital du japonais Nichi-Iko ainsi que le démarrage aux Philippines de la première campagne publique de vaccination contre la dengue.

Enfin, AB Science s'envole de 35% alors que l'analyse intérimaire pré-définie de l'étude de phase III randomisée, contrôlée et évaluant le masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique, a atteint son objectif principal.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant