Paris : suggestions à Anne Hidalgo en quête d'économies

le
0
Anne Hidalgo se plaint de devoir faire des économies lourdes de conséquences.
Anne Hidalgo se plaint de devoir faire des économies lourdes de conséquences.

Anne Hidalgo n'est pas contente du tout de la baisse des dotations de l'État aux collectivités locales qui devrait être de l'ordre de 150 à 180 millions d'euros pour Paris en 2015. "J'ai décidé de maintenir les investissements mais de faire des économies, a-t-elle déclaré, des économies extrêmement lourdes de conséquences et sans précédent." Elle a, dit-elle, "mobilisé" ses services pour rogner sur son budget de fonctionnement, en jouant sur tous les tableaux : marchés de fournitures, études, chauffage, communication, etc. En voilà une bonne idée, mais difficile pour elle de se faire plaindre, ces millions en moins représentant à peine 3 % de son budget de fonctionnement qui est de 6,4 milliards d'euros et 2 % du budget total de Paris, soit 8 milliards d'euros ! Surtout quand on sait que pour les Parisiens, les impôts et taxes ont augmenté de 30 % entre 2001 et 2012 et même de 40 % si on y ajoute les prélèvements immobiliers (droits de mutation, etc.).Augmenter les taxes La maire de Paris est d'autant plus énervée qu'elle avait déjà un trou de 400 millions dans son projet de budget pour 2015 qui doit être voté en décembre et pour lequel une réunion d'arbitrage doit se tenir le 10 octobre. Et comme elle avait fait beaucoup de promesses pour se faire élire au printemps, elle voudrait bien les tenir dans le cadre de son budget. En somme, Anne Hidalgo veut bien faire des économies mais pas trop et pas trop visibles. Pour cela,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant