Paris sportifs : la lutte contre les matches truqués s'organise

le
0
Charles Coppolani (à gauche) annonce avec Thierry Braillard (à droite) la création d'une plateforme de lutte contre les manipulations sportives.
Charles Coppolani (à gauche) annonce avec Thierry Braillard (à droite) la création d'une plateforme de lutte contre les manipulations sportives.

Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) se réunissent aujourd'hui, sous l'égide du ministère des Sports, pour coordonner leurs actions de prévention et de lutte contre la manipulation des compétitions sportives. Entretien avec Charles Coppolani, président de l'Arjel...

Le Point.fr : Le dernier rapport trimestriel de l'Arjel laisse entendre que les Français sont de plus en plus adeptes de jeux d'argent en ligne. Qu'en est-il ?

Charles Coppolani : Depuis 2010, le marché des jeux en ligne s'est effectivement développé dans notre pays. Mais il convient de distinguer ici le poker des paris sportifs en ligne et des paris hippiques. Le poker est ainsi en recul. S'il demeure le jeu en ligne qui génère le plus de mises avec 5,5 milliards d'euros l'an dernier, soit 232 millions de produit brut des jeux [le PBJ correspond au chiffre d'affaires du secteur après redistribution des gains, NDLR], ces chiffres baissent de manière continue depuis six ans. Les paris hippiques sont également en lente décroissance depuis 2012. Les mises, dans ce domaine, ont atteint 1,16 milliard d'euros en 2015 (254 millions d'euros de PBJ). En réalité, seuls les paris sportifs progressent depuis 2012. L'an dernier, les internautes français ont misé 1,44 milliard d'euros sur les sites agréés par l'Arjel. Ce qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant