Paris: son rebond doit tout à celui du baril (+5% à 37,75$).

le
0

(CercleFinance.com) - La hausse du pétrole a bien sauvé la situation: à une heure de la clôture, Paris pointait dans le rouge (-0,2%): la forte remontée du baril (de +5% vers 37,75$) s'est imposée comme un élément décisif sur la tendance des actions en Europe au cours de la dernière heure.

Elle a engendré une clôture 'au plus haut du jour' assez inespérée du CAC40 (+0,81% à 4.284Pts)... mais ce score flatteur (en regard d'un seuil pivot à +0,25% sur la séance) n'est pas étayé par les volumes qui demeurent très faibles à 3,05MdsE.

Ce sursaut s'est enclenché grâce au pétrole qui s'envolait de +2$ suite à la contraction des stocks de 'brut' aux Etats Unis (-4,9Mns de barils à l'issue de la semaine du 1er avril selon les chiffres de l'AIE publiés à 16H30).

Le CAC40 est repassé en une demi-heure de -0,2% à +0,8% et l'Euro-Stoxx50 s'est arraché de +0,66% à 2.909Pts après avoir passé l'essentiel de la séance sous 2.900Pts.

Outres les statistiques de l'AIE et de l'API (évoquées ci-dessus), le baril bénéficié de la résurgence des espoirs concernant un accord sur la limitation (ou plutôt 'gel') de la production de la Russie et de l'Arabie Saoudite aux niveaux actuels (l'Iran ne veut pas en entendre parler) soutien le cours du 'brut' (le 'WTI' reprend 1% à 36,85$).

Sur le front des indicateurs européens, la production industrielle en Allemagne a selon Destatis reculé de 0,5% en rythme séquentiel en février, après une progression de 2,3% (chiffre révisé de +3,3%) et contre une diminution de 2% anticipée par le consensus.

A Wall Street à la miséance, le Dow Jones s'affiche en hausse de +0,4%, le 'S&P' gagne +0,65% et Nasdaq +1% (il efface ce qui fut perdu la veille).

Le point d'orgue de la séance à New York coïncidera avec la publication des 'minutes' de la FED (compte rendu des débats de la dernière réunion, où les 'colombes' ont fini par triompher).

Si Sanofi s'impose comme leader du CAC avec +3,34%, les valeurs pétrolières et parapétrolières trustent le 'top 10' au sein du CAC40 et du SBF-120.

Technip avance notamment de 2,45%, Total de +1,4%, CGG de +4,9% tandis que Vallourec grimpait de de +6,7%. Le fabricant de solutions tubulaires premium a par ailleurs publié ce matin des résultats préliminaires au titre de son premier trimestre globalement en ligne, en sus de la confirmation de ses objectifs 2016: le chiffre d'affaire chute de -36% et la dette nette ressort à 18MdsE.

Lafarge (-1,7%) était victime d'une abaisse de recommandation à 'alléger' chez HSBC. Peugeot aligne une seconde séance de correction et lâche encore plus de 2% après -6,5% la veille.

Air France-KLM cédait un peu plus de 3,2% (contre -6% à l'ouverture) et accuse la plus forte baisse du SBF 120. Les investisseurs s'inquiètent du départ prochain du PDG Alexandre de Juniac, qui augure une période de transition potentiellement difficile, et Oddo a réduit sa recommandation sur la valeur d'achat' à 'neutre', avec de surcroît un objectif de cours ramené de 10 à 8 euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant