Paris serein, les outsiders se rebellent

le
0

Le PSG qui écarte tout doucement le Stade rennais, Sainté, Monaco et les deux olympiques qui l'emportent tous en même temps, et c'est toute la Ligue 1 qui reprend des forces en assistant au retour des favoris. Sinon, Lille ne marque toujours pas, le Gaz' enchaîne, tandis que Majeed Waris s'apprête à faire un stage contrôle de la colère. Soient les charmes d'une 12e journée de championnat de France.

Les "gros " se remettent à l'endroit

Et si la Ligue 1 avait enfin décidé d'arrêter ses conneries ? Bien que les performances d'Angers ou Caen soient sympathiques, les semaines à constater la faillite des outsiders attendus de la Ligue 1 se sont faites un peu longues. Dès lors, chacun avait décidé ce week-end de se refaire la cerise et de stopper les hérésies. Et c'est Saint-Étienne qui a lancé la rébellion en séchant le stade de Reims samedi après-midi. Impliqués, les Verts ont attendu la seconde mi-temps pour surpasser les hommes de Guégan (3-0) qui, eux, s'enfoncent journée après journée. Puis, le miracle a eu lieu. En effet, Lyon, Monaco et même l'OM l'ont emporté pour le compte de cette 12e journée, assumant enfin leurs statuts respectifs, sans pour autant remettre l'église au milieu du village. Trois petites victoires, 1-0 respectivement face à Troyes, Angers et Nantes, qui font du bien au plan comptable et permettent à ces écuries de se replacer au classement. Lyon en dauphin du PSG, Monaco bien calé à la 6e place, l'OM qui brille au 12e rang (faut pas pousser) et c'est toute une Ligue 1 qui se rêve enfin à voir les gros s'écharper. Enfin, tous les gros excepté le PSG, qui regarde encore ses piètres concurrents se gargariser de victoires en championnat.

Le compte-rendu de Nantes-OM
Le compte-rendu de Saint-Étienne-Reims
Le compte-rendu de Monaco-Angers
Le résumé de Troyes-Lyon

Vous avez manqué Guingamp-Lorient et vous n'auriez pas dû

Du jeu, des buts et du sang. Soit un triptyque gagnant pour un derby breton qui a déchaîné les passions au Roudourou. Et ce, de bout en bout. Au bout de 19 secondes de jeu, Jimmy Briand déclenchait en effet les hostilités d'une volée acrobatique. Un but annonciateur d'une rencontre transformée en joyeux bordel juste avant la mi-temps, grâce à l'insanité mentale de Majeed Waris. Visiblement mécontent d'une…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant