Paris: séance dominée par la thématique 'pétrole'.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,6%) reste scotché au contact des 4.580 depuis 9H30 ce matin : l'indice parisien a bien réussi à 'soulever' cette résistance pour aller chercher 4.594 au plus haut mais il temporise de nouveau et semble attendre une impulsion de Wall Street... qui ne vient pas.

Certes, le Dow Jones et le S&P500 ont pulvérisé de nouveaux records peu après l'ouverture (19.225 et 2.214 respectivement) mais le 'S&P' revient à l'équilibre et le Nasdaq se replie de -0,4%.

Paris continue de surperformer les autres places européennes (sauf Milan, hors concours qui gagne +2% grâce aux promesses de soutien de la BCE) puisque Londres affiche +0,5%, Francfort +0,2%, Madrid +0,3%.

Cela tient partie au fort impact des hausses de Total (+2,4%) ou Technip (+4,5%), ou encore Air Liquide (+2% alors que son concurrent allemand Linde a fait savoir ce matin qu'il a reçu de l'Américain Praxair 'une proposition révisée' concernant, une nouvelle fois, une 'fusion entre égaux').

Voilà une séance clairement dominée par la thématique 'pétrole' avec un bond sensationnel de +8% en une matinée, au-delà de 50$ sur le 'Brent' et des 48,5$ sur le 'WTI' (il gagne +7,5% ce soir).

Après bien des incertitudes et de fausses pistes, le sommet de Vienne se conclurait par un accord de réduction de la production bien plus ambitieux que celui présenté à l'issue de la réunion d'Alger fin septembre: l'OPEP retirerait 1,4Mns de barils/jours (contre 750.000 anticipé) et les producteurs non OPEP (la Russie en tête) retrancheraient -600.000 barils /jour, soit un total cumulé de -2Mds de barils, soit un peu plus que la surproduction actuelle.

Mais la ratification de l'accord passe encore par son approbation par l'Irak et la Russie (non OPEP).

Il y avait également des chiffres: satisfaction du côté de l'emploi avec +216.000 créations dans le privé (normal, novembre se solde par une profusion de contrats temporaires dans la distribution pour la période Thansksgiving/Noël.

Déception pourtant du côté des dépenses des ménages, en hausse de 0,3% alors qu'elle était anticipée à +0,5%. Les revenus ont augmenté de 0,6% en octobre au lieu de +0,4% (de quoi alimenter les spéculations sur l'inflation).

Du côté des indicateurs européens, première estimation de l'inflation dans l'eurozone au titre du mois de novembre s'établit à +0,6%.

Enfin, sur le front des valeurs du SBF-120, le titre Rémy Cointreau grimpe de 2,8% à la faveur d'une recommandation favorable de Société Générale, qui préconise désormais d'acheter le titre... mais la véritable vedette du jour, c'est CGG avec +11% et de probables rachats de découvert après l'opération 'jeu de massacre' du début de l'automne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant