Paris se veut "exemplaire" en matière de transition énergétique

le
0

PARIS, 12 novembre (Reuters) - La maire de Paris, Anne Hidalgo, a présenté jeudi un plan en faveur de la transition énergétique qui prévoit notamment de recourir davantage aux énergies renouvelables et de récupération et de rendre les bâtiments publics "exemplaires" en la matière. La mairie a choisi de faire ces annonces à moins de trois semaines de l'ouverture de la Conférence de Paris sur le climat (COP21), durant laquelle Anne Hidalgo recevra plusieurs centaines de ses homologues pour discuter du sujet. "C'est un changement radical dans la façon dont on conçoit la question énergétique à la Ville de Paris", a déclaré la maire de Paris lors d'une conférence de presse à l'hôtel de ville. "Dans cette stratégie radicale d'accélération de la transition écologique et énergétique de Paris, les bâtiments publics vont jouer un rôle essentiel", a ajouté Anne Hidalgo en précisant qu'elle souhaitait qu'ils soient "exemplaires". La municipalité compte notamment installer dans la ville, qui "importe" aujourd'hui 90% de son énergie selon les chiffres de la mairie, des sites de production de renouvelable -- géothermie et solaire -- et de récupération d'énergie. Parmi les sites dont Anne Hidalgo a dressé la liste figure une piscine du 13e arrondissement qui pourrait être chauffée grâce à l'énergie dégagée par les serveurs informatiques d'un centre de données. La mairie promet également de se fournir à 100% en électricité d'origine renouvelable et de récupération à partir de 2016. Le plan prévoit en outre de réhabiliter les écoles, qui représentent 38% de la consommation d'énergie des bâtiments de la ville, à raison de 200 d'ici 2020. Pour financer les travaux, la mairie a contracté un "green bond", un emprunt vert émis mardi auprès des investisseurs pour un montant de 300 millions d'euros. Elle doit par ailleurs bénéficier d'un prêt de 100 millions d'euros de la Banque européenne d'investissement (BEI). Le 4 décembre, Paris accueillera les maires de plusieurs centaines de villes, dont ceux de Rio de Janeiro (Brésil) et de Séoul (Corée du Sud), sous l'égide d'Anne Hidalgo et de Michael Bloomberg, ancien maire de New York et désormais envoyé spécial de l'Onu sur le réchauffement climatique dans les villes. Ils devraient signer un texte qui sera remis le lendemain aux négociateurs réunis au Bourget en guise de contribution aux discussions. (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant