Paris: se stabilise autour de 4.500Pts.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a reperdu la totalité de ses 1,5% de gains initiaux et le CAC40 est repassé en 3 heures de 4.560 à 4.490 avant de se stabiliser autour de 4.500Pts (+0,3% environ).

Même scénario à l'échelle européenne avec un E-Stoxx50 (+0,3%) revenu de 3.070 (+1,35%) à 3.030 puis 3.040Pts depuis quelques minutes.

La grande rotation sectorielle opérée au profit des valeurs 'Trump' se poursuit mais il a des 'perdants' dans cet arbitrage et des titres comme Véolia, Total, Carrefour, Klépierre (victime de la hausse des taux) en font partie.

Wall Street était anticipé ce matin en nette hausse (+120Pts sur le Dow Jones et nouveau record absolu à la clé) mais l'ouverture s'annonce désormais indécise et non plus 'bullish' malgré de nombreux commentaires qui se félicitent paradoxalement de l'élection de Donald Trump.

Le Dow Jones a grappillé 0,2% à 18.848 points vendredi - établissant un nouveau record absolu de clôture et signant un bilan hebdomadaire de 3,2% constituant sa meilleure performance depuis novembre 2011.

'Les indices américains battent un record de hausse historique, avec un effet de locomotive mondiale', expliquaient ce matin les équipes de Barclays Bourse.

Le gestionnaire d'actifs explique que maintenant que le CAC a rebondi sur sa moyenne mobile à cinquante jours de 4470 points, les prochaines résistances se situent à 4600 et 4630 points.

Sur le plan des valeurs, la grande rotation sectorielle se poursuit en faveur des spécialistes du BTP, des matières premières et de la banque.

ArcelorMittal, le leader mondial de l'acier, grimpe ainsi de 2,3%, alors que SG maintient sa recommandation d'achat sur le titre.

LafargeHolcim gagne 1,7% en vue de la tenue cette semaine de sa journée d'investisseurs.

Mais la progression la plus significative du SBF 120 revient à Innate Pharma, qui s'adjuge plus de 4,4 après avoir indiqué qu'une combinaison du lirilumab et du nivolumab avait entraîné une réduction de la charge tumorale de plus de 80% dans le cancer épidermoïde de la tête et du cou (CETC).

Du côté des baisses, Bureau Veritas lâche 2,3% alors que les analystes de Bryan Garnier estiment que les prévisions du consensus sont désormais 'en ligne' avec les objectifs de la direction.

CGG (-3,5%) est plombé par un baril de pétrole qui retombe sous 43$ (après des chiffres de ventes de détail et de production industrielle décevants en Chine).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant