Paris: se fait distancer par WStreet, le $ au zénith à 1,053

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 finit en repli de -0,4% après failli revenir à l'équilibre vers 17H.

Ce fut une fin de la séance en montagnes russes avec un CAC revenu s'appuyer sur 4.510 avant de reprendre une quarantaine de points, pour en recéder une vingtaine à 4.529.

La bourse de Paris finit en queue de peloton : stabilité observée à Amsterdam et Londres, -0,2% à Madrid, -0,4% à Francfort... et Milan remporte la palme du plus spectaculaire rebond intraday entre -1,4% et +0,2%.

A Wall Street, après une ouverture hésitante, le Dow Jones est repassé positif (+0,15%) et inscrit un nouveau record à 19.075 (contre 19.043,9 la veille), le Russel-2000 (+0,45%) aligne une 14ème séance de hausse et inscrit un 8ème record absolu consécutif (à 1.340)... mais le Nasdaq consolide de -0,3%, le S&P500 reste proche de l'équilibre... et d'un nouveau zénith historique.

Wall Street reste en mesure de signer un 3ème 'carton plein' d'affilée (c'est à dire 4 records simultanés pour les 4 principaux indices de référence), ce qui serait la meilleure façon d'aborder les 4 jours d'orgie consumériste de Thanksgiving + black friday + cyber monday (pas de cotations jeudi, une demi-séance vendredi).

Pour nombre d'observateurs, c'est un scénario sans équivalent depuis l'automne 1999 et qui rappelle à certains la bulle de l'an 2000.

Selon Chris Weston, le stratège d'IG, '63% des titres du S&P 500 se traitent au-dessus de leur moyenne à 50 jours et 24% à des plus hauts mensuels: ce contexte plaide pour un allègement des positions si ces pourcentages devaient passer à respectivement 80 et 40%'.

'Mais pour l'instant, il ne me semble pas que les marchés américains soient surévalués ou surachetés', estime néanmoins Chris Weston.

Les premiers chiffres macroéconomiques publiés aux Etats Unis ont conforté l'anticipation d'une accélération des resserrements monétaires aux Etats Unis: les commandes de biens durables grimpent de +4,8% en octobre (+1% hors transport et aéronautique).

Les demandes hebdomadaires d'allocation chômage ont progressé de +18.000 à 251.000 (un peu surprenant en cette période de plein embauche pour Thanksgiving).

En revanche, les ventes de logements neufs reculent de -1,9% en octobre, ce qui tranche avec les +25% de mises en chantier annoncées la semaine dernière 'sur 1 an, les ventes progressent de +17,8%).

En France, la croissance de l'activité dans le secteur privé a accéléré en novembre: le PMI des services s'est établi à 52,6 contre 51,4; le 'composite' a progressé à 52,3 contre 51,6 en octobre malgré le PMI manufacturier qui se dégrade à 51,5 contre 51,8.

En Europe, l'estimation flash de l'indice PMI Markit pour la zone euro s'est redressé de 53,3 en octobre à 54,1 ce mois-ci, soit la plus forte croissance mensuelle de l'activité globale depuis décembre dernier.

'Les données PMI sont pour l'heure conformes à une hausse du PIB de l'ordre de 0,4% au quatrième trimestre, l'expansion de la région étant portée par un rebond de la croissance allemande (0,5%)', a commenté Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

Outre-Manche, le ministre des Finances britanniques Philip Hammond annonce que le gouvernement revoit à la baisse sa prévision de croissance de +2,2% à 1,4% en 2017 au Royaume Uni.

Les Gilts' britanniques se dégradent malgré tout de +10Pts à 1,455% et les T-Bonds US affichent 2,40% contre 2,32% mardi soir, nos OAT subissent une tension de +8Pts à 0,82%.

En d'autres temps, cela ferait dévisser Wall Street et le CAC40... mais il n'en est rien.

Les 'Minutes' du comité de politique monétaire de la Fed seront, elles, dévoilées dans la soirée.

Sur le marché des changes, le Dollar (+0,95%) pulvérise nouveau zénith annuel à 1,0525/E, tandis que le baril de WTI corrige de -1% vers 47,5$.

Enfin, concernant les valeurs, Vinci (+1%) retrouve des couleurs après l'incroyable hacking dont le groupe a été victime hier.

Le CAC40 est en revanche plombé par Peugeot (-2% suite à une dégradation de Goldman Sachs), Legrand (-2,1%) puis AXA et Renault (-1,5%).

Safran est en repli de -0,4% après le placement de 5,8 millions d'actions par l'Agence des participations de l'Etat (APE), 1,4% du capital; Vivendi (-1,2%) annonce détenir 23,15% du capital de Telecom Italia, après un nouveau rachat de titres de l'opérateur italien.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant