Paris: se désolidarise de l'E-Stoxx, du pétrole, de W-Street

le
0

(CercleFinance.com) - Un solide coup de pouce de +0,2% durant le 'fixing' permet à la Bourse de Paris de s'éloigner des planchers du jour et d'afficher +0,36%, à 4.338Pts.

Cela n'empêche pas le CAC40 de réaliser une contreperformance assez singulière par rapport à la moyenne européenne (+0,75%), l'indice ayant effectué 2 incursions en territoire négatif vers 15H35 puis 16H35: le détachement de coupon sur Sanofi ampute mécaniquement l'indice d'une douzaine de points... mais cela n'explique pas un handicap de -0,4% par rapport à l'Euro-Stoxx50 et un retard bien plus impressionnant encore par rapport à Milan (+1,4%... à l'issue d'une séance 'portes de saloon') ou Madrid (+1,3%).

Cette hausse timide du CAC40 contraste avec une hausse résolue et plus qu'honorable de Wall Street, avec des indices US en hausse de +1% en moyenne à mi-séance.

Les opérateurs invoquent une remontée du secteur pétrolier et le relèvement des prévisions de PIB de la FED d'Atlanta (de +1,7% à +2,2%, grâce à une hausse des investissements... qui ne se vérifie pas systématiquement en période pré-électorale aux Etats Unis, surtout quand les programmes économiques des 2 favoris sont aussi flous qu'en 2016).

Les causes du 'trou d'air' qui a affecté l'ensemble des places européennes (retombées de +1,6% à 12H45 vers +0,4% à 15H35) ne sont pas évidentes pour tout le monde: la soudaineté du repli donnerait à penser que le marché à sanctionné une 'mauvaise nouvelle' mais le fil de l'actualité ne recèle aucune dépêche susceptible de plomber la tendance.

Par ailleurs, le pétrole, ni l'Euro n'ont enregistré de 'sautes d'humeur' dans l'intervalle: la remontée du $ vers 1,1370/E est même plutôt favorable, ainsi que celle du baril qui se ressaisit de +2% sur le NYMEX vers 44,35$).

'Il faut qu'on arrive à se maintenir au-dessus des 40 dollars pour éviter une nouvelle tempête', prévient un trader. 'Cela permettrait aux investisseurs de pouvoir souffler pendant encore quelque temps', ajoute-t-il.

Du côté des valeurs parisiennes, Saft affiche un gain de 40,5% (à plus de 37,1E) après le dépôt de l'OPA de Total formulée à un prix de 36,5 euros par titre.

LVMH s'adjuge 2,25% alors que les analystes d'Exane ont décidé de relever à 'surperformance' leur opinion sur la valeur.

Le secteur 'auto' participe largement à la bonne tenue du CAC40 avec +2 à +2,5% sur Renault et Valeo puis +3,8% sur Peugeot.

Les résultats trimestriels mal accueillis de Natixis (-6,9%), Europcar (-4%) et Nokia (-7,2%, suite à une perte de -513MnsE) pesaient néanmoins sur la tendance, au même titre que quelques commentaires d'analystes défavorables sur Vallourec (-1%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant