Paris se défoule, Monaco tient la corde

le
0
Paris se défoule, Monaco tient la corde
Paris se défoule, Monaco tient la corde

Dans ce week-end plutôt riche en buts, Monaco a fait la bonne opération dans la course à la Ligue des champions contrairement à Rennes, tandis que Lyon et Nice sont encore dans le coup.

L'analyse définitive de la semaine : Rennes ne va pas jouer l'Europe


On y avait vraiment cru cette fois-ci. Tous les ans, que ce soit en Coupe ou en championnat, le Stade rennais est à deux doigts de réussir sa saison. Et puis finalement, soit on perd la finale, soit on s'effondre en fin de championnat. Mais cette année, avec l'émergence de la pépite Ousmane Dembele, le retour au bercail de Yoann Gourcuff, l'électrochoc Rolland Courbis, la série de bonnes performances et la faiblesse inédite de la concurrence, on s'était dit que Rennes pouvait vraiment accrocher le podium, ou au moins une place européenne. Eh bien non, comme d'habitude, les Bretons vont échouer. Avec cette deuxième défaite consécutive sur le score de 3-0, l'effet Courbis/Dembele est définitivement terminé. Ce week-end, alors qu'ils pouvaient revenir à deux points du podium, les voilà relégués à une banale septième place. Voilà un classement qui sied parfaitement aux Rennais.

La polémique de la machine à café : Fallait-il interrompre Lyon/Nice pour des bouts de papier ?


Dans cette cours au podium, c'est Lyon/Nice qui faisait office de choc. Mais comme tout a mal commencé pour les Lyonnais (but encaissé à la 16e, expulsion à la 25e), le public du Parc OL a grondé gentiment en balançant des papiers vers Cardinale. Interruption logique pendant six ou sept minutes. Mais en deuxième mi-temps, le vent a déplacé tous les papiers qui ont recouvert le terrain très rapidement. L'arbitre a donc décidé d'arrêter encore une fois le match pour permettre aux jardiniers et à Anthony Lopes de nettoyer la pelouse. Une opération impossible et peu utile aux yeux de Jean-Michel Aulas. "Il vaut mieux jouer sur un terrain où il y a quelques papiers que sur un stade glacé, boueux qui peut blesser des joueurs. Cela fait partie du manque de psychologie que l'on rencontre dans le football français. Arrêter un match pour trois papiers sur le sol, ce sont des choses qui m'énervent." Il y avait certes un petit peu plus que trois papiers sur le sol, mais c'est difficile de donner tort au président lyonnais.

[BLOCKQUOTE…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant