Paris Saint-Germain, la capitale scintille en rouge et bleu

le
0
Paris Saint-Germain, la capitale scintille en rouge et bleu
Paris Saint-Germain, la capitale scintille en rouge et bleu

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique du PSG.

Chaque année, joueurs et supporters de Ligue 1 cochent le déplacement au Parc des Princes en premier dans leur agenda. Pas seulement pour se frotter à Zlatan et sa bande. Longtemps, le Parc a été considéré comme la meilleure ambiance de France. Et les joueurs de la capitale comme l'équipe à abattre, peu importent leurs résultats sportifs. Au stade comme dans la rue, porter la tunique bleu-blanc-rouge-blanc-bleu en province est un signe de ralliement qui ne laisse pas indifférent, surtout au sud de la Loire. Mais cela devient aussi une mode popularisée par les titres de l'ère qatarie.

Histoire d'un maillot

À l'été 2009, la grogne se répand chez les associations de supporters. Le nouveau maillot domicile, bleu avec des liserés rouges, ne plaît pas aux fidèles de la porte de Saint-Cloud. " Certainement l'un des seuls maillots du football professionnel à avoir été dessiné par un grand couturier [Daniel Hechter] (…), le maillot de notre club - reconnaissable entre 1000 - est composé de bleu et d'une bande centrale rouge entourée par deux liserés blancs. Ça, c'est le PARIS SAINT-GERMAIN : en France ou en Europe, c'est par ce maillot que l'on nous identifie ", lance le communiqué commun des fans parisiens.

Le maillot bleu-blanc-rouge-blanc-bleu, c'est celui de l'ère Canal +, des cinq glorieuses (cinq demi-finales de Coupe d'Europe d'affilée de 1993 à 1997), de la victoire en Coupe d'Europe (C2 1996), des soirées magiques contre Barcelone, Liverpool, Steaua Bucarest, et plus tard devant Rosenborg, Porto ou encore Twente. Ce sont les larmes de Raí, les régalades de Ronaldinho, le (premier) grand huit contre l'OM, les ailes déployées de Pauleta, les titres en coupes, mais aussi l'union sacrée quand le club flirte avec la descente en Ligue 2. Bref, pour beaucoup, c'est le maillot avec lequel ils ont grandi, celui qui rappellera toute la vie des souvenirs impérissables. Mais ce n'est pas le seul maillot…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant