Paris: s'envole après le statu quo sur les taux de la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40, l'Euro-Stoxx50 s'envolent de +2,3% à +2,4%sur une 'non nouvelle', c'est à dire la 'non hausse' de taux annoncée par la FED, ce qui fait retomber la probabilité d'un resserrement monétaire en décembre vers 50% contre 55% avant la conférence de presse de Janet Yellen.

Ce statu quo monétaire vaut il +2,5% et le re-franchissement des 4.500 ?

Le CAC40 (4.512) affichait +100Pts en l'espace de 4 heures, la progression des cours -d'évidence algorithmique de part sa parfaite régularité- peut-elle se poursuivre à l'identique jusqu'à 17H35 et atteindre +200Pts ?

Le volume atteint tout juste 1,5MdsE avec plus de 100Pts d'écart: il n'y a tout simplement pas d'acheteurs... autres que ceux qui orchestrent ce rallye algorithmique: sur ordre de qui arrachent-ils les cours de la sorte, et dans quel but ?

Chez nos voisins, la Bourse de Londres progresse elle de 1,35%, celle de Francfort de 2% et Milan et Madrid s'adjuge 2,1%.

L'indice STOXX 600 - qui regroupe les principales valeurs du Vieux Continent - s'octroie +2%, sa plus forte hausse depuis le 2 septembre (une hausse d'une ampleur inexplicable mais que les opérateurs avaient accueilli comme un don du ciel (ou des banques centrales ?).

'Les marchés financiers, soulagés, apprécient le statu quo monétaire', commentent les équipes des Barclays Bourse. 'Dans ce contexte, un seul relèvement de taux semble plausible d'ici la fin d'année', souligne le gérant d'actifs.

Les investisseurs se disent aussi que bien des choses sont susceptibles de changer d'ici au mois de décembre et que la Fed pourrait très bien être forcée de modifier ses plans d'ici là.

Côté valeurs, c'est du 100% de hausse (tous les secteurs explosent à la hausse) et Total (+3,4%) sert de locomotive, devant Carrefour et Lafarge +3,3%).

Seule valeur véritablement à la traîne à Paris ce matin, EDF cède 1% après avoir lancé hier soir un 'petit' avertissement sur sa production nucléaire hexagonale et ses résultats pour l'exercice en cours. En cause: les contrôles de sécurité de ses réacteurs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant