Paris s'en sort bien

le
0

Le Stade Français avait à coeur de faire oublier sa saison passée, ce brouillon achevé à la douzième place, fait de déceptions et de grosses frayeurs. Les joueurs l'avaient répété ces derniers jours. Et son capitaine, Sergio Parisse, avait résumé les choses d'un cinglant « il n'y a rien à garder de la saison dernière ».

Comme pour mieux afficher leurs bonnes intentions, les Parisiens n'ont pas bafouillé leurs premiers pas dans cette nouvelle saison. A la suite d'une longue séquence de domination, le Stade Français obtient une pénalité à 10 m des poteaux (6e). Paul Williams, qui voit la défense grenobloise s'aligner sur la ligne en vue d'une tentative entre les poteaux, joue vite à la main et s'en va aplatir derrière la ligne pour le premier essai parisien.

Hélas, le rythme retombe vite. Mais pas la précision de Jules Plisson, l'ouvreur du Stade Français, qui enchaîne les pénalités. Ce sans-faute au pied permet à son équipe de finir cette première période devant les Grenoblois (19-3). Mais au retour des vestiaires, les vieux démons semblent hanter à nouveau Jean-Bouin. Quelques minutes après un essai d'Aplon pour Grenoble (45e), les Stadistes se retrouvent en infériorité numérique à la suite d'un carton jaune infligé à Sylvain Nicolas.

« On a eu chaud. En seconde période, on a su réagir, on n'a pas cédé à la panique, on a mûri par rapport à l'année dernière », souffle le 3e ligne parisien.

Heureusement pour Paris, Jules Plisson, magistral le jour de ses 25 ans, continue son festival au pied. Puis le Stade Français fait finalement craquer la défense du FCG en inscrivant trois essais de rang. « C'est un grand ouf de soulagement ! Il y a eu un passage à vide en seconde mi-temps, constate Gonzalo Quesada, le manageur du Stade Français. C'est une grande victoire psychologique. Mais le match face à Brive la semaine prochaine sera un gros test. »

Stade Français 54

Grenoble 20

Mi-temps : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant